Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr)

Forum RPG au temps de Louis XVI, dans la Maison Royale de Saint Cyr à la veille de la Révolution Française.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Scrounch ! "Mangez des taupes !" Souvenirs... <3 (by Hed)

Partagez | 
 

 Eleve de Bleue, en pleine visite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Eleve de Bleue, en pleine visite   Mar 27 Juil 2010 - 0:08

    J'étais bien arrivée à St Cyr. Je ne rêvais pas. Mon rêve! Apprendre à parler correctement français, apprendre l'histoire, la géographie, le théâtre, et toutes ces nouveautés. C'était exactement nouveau pour moi! J'étais toute excitée. J'énervais la surveillante à force de courir, à force de sautiller. Je me sentais libre! J'étais heureuse. De plus que ma très chère sœur était à St Cyr avec moi, je n'avais pas à craindre la perte. Je savais que j'allais être déçue, un moment donné, mais j'en profitais. Je profitais de l'aire, de la vie, de la petite liberté que l'on m'offrait. J'étais épanouie. Voilà. Peut-être que Maylis n'appréciais pas, elle. Mais c'est pas mes goûts.

    Bref, je visitais en sautillant à côté de la surveillante en regardant le paysage du beau jardin de la Maison Royale. A travers les arbres et les buissons, j'aperçus en vain, les colombes. La connaissance de chaque me démangeais, je n'en pouvais plus d'être la prisonnière de cette surveillante. Coup de chance! On était en train de l'appeler pour faire quelque chose. J'allais enfin pouvoir en profiter!
    -Oui, madame, j'arrive... Cria-t-elle à la réceptrice. Quant à toi, reste assise ici et ne bouges pas. Ne joue surtout pas la comédie, tu seras punie, autrement. Me dit-elle avec un ton agressif.
    -Madame, faites moi confiance. Lui persuadais-je.
    -Oui, je vous fais confiance.
    J'arrivais enfin à la piéger. Ah! Quelles naïves ces dames! J'allais m'asseoir en attendant qu'elle soit hors de vue. Quand le moment fut venu, je me levais, me déplaçais vers le cœur du Jardin. Je sautillais encore et encore entre chaque corps. Je ne m'excusais pas, j'étais libre, je me sentais libre. Je sais que j'allais me faire punir, mais peut importe. J'étais sous l'élixir de bonheur. Peut de colombes étaient épanouies, comme moi, à ce que je voyais. Les gens avaient des regards tristes. Oh! un homme! Je ne pensais pas qu'il pouvait y en avoir un ici, école de demoiselles!
    -Beau jour, non? dis-je à un bel homme.
    Je sourris en voyant le jeune homme me regarder en levant les yeux au ciel et je continuais ma marche. Je m'avançais vers les autres colombes et dis:
    -Pourquoi de si tristes têtes? Libérez vous! Je croisais des visages qui me dévisageaient. Ah, il y avait eu un problème.
    -Bon.. Tant pis! souriais-je en heurtant quelqun sans faire exprès.
    -Oh! Je suis désolée de vous avoir fait du mal... Je ne voulais pas, dis-je d'une petite voix inaudible.
    Je regardais la fille en prenant sa main. Oh mon dieu, pensais-je. La fille avait une grosse trace de fouet sur sa joue, c'était rouge.
    J'étais sous le choc. Je ne savais plus quoi faire. Appeller l'infirmerie? Non, elle y serait déjà. Mais j'avais agravé un de ses coups... Elle commençait à saigner. Je restais à coourt de mot.



Dernière édition par Alice le Sam 31 Juil 2010 - 22:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eleve de Bleue, en pleine visite   Mer 1 Sep 2010 - 9:50

[Haha! lol ("Oh! un homme!")]

J'étais dans le jardin avec Lina. Je me baladais tranquillement en parlant. Nous discutions de moi. Comment ces gros coups de fouets étaient arrivés. Figurez-vous que je en savais plus. Rien de mon passé. Tout ce que j'avais vécu durant mon enfance était dans les oubliettes, loin. Je me rappelle juste que j'ai fait un cauchemar et qu'il s'est réalisé, c'était tout. Et à cause de ça, on m'a envoyé à l'école de St-Cyr pour me donner une éducation. Juste parce que j'étais sauvage et que j'avais une force physique surhumaine. Dur dur la vie. Quand je suis arrivée dans l'école, j'étais dans une voiture. J'avais de belles boucles d'oreilles, un beau collier en perle, une belle robe bleue... Et bien quand je suis sortie de la voiture, je ne portais plus ces beaux bijoux, et j'avais arraché la moitié de mes jupons. Voyez, la force! La moitié de mes jupons! je ne blaguais pas! Et aussi, l'autre soir, j'avais baffé Lina alors que je ne voulais pas le faire. Ce n'était pas dans mes intentions! J'étais juste incapable de toucher quelqu’un sans le faire mal.

Lina et moi nous arrêtions à côté d'un banc. J'avais fermé les yeux et j'essayais de ne plus penser à ce malheur. Mais quand je retournais ma tête et que je mis ma main dessus pour me gratter la joue -car la blessure me démangeais, quelqu’un me heurta. Là, ma main était sanglante. J'avais les yeux en larme, d'un seul coup. je ne savais plus quoi faire. Ou alors, mes gestes seraient automatique. La gifler par reflexe.(malheureusement je ne pouvais pas....) Mais qui la? La Colombe qui m'avait tapé sans faire exprès. Elle ne savait apparemment pas quoi faire. Mais peut-être que Lina, elle, elle saurait quoi faire? M'emmener à l'infirmerie.


-Oh! Je suis désolée de vous avoir fait du mal... Je ne voulais pas...

Au moins, elle s'était excusée, c'était la moindre des choses. Mais pourquoi n'arrivais-je pas à me mettre en colère? pourquoi? La réponse n'était pas si simple à trouver. Plutôt introuvable, oui! Lina, elle, était plutôt en colère. Elle s'expliquait avec l'autre Colombe qui avait surgit de nulle part, pour moi. Mais si quelqu’un d'intelligent pouvait m'emmener à l'infirmerie! Sinon, je croirais que je la bafferais.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eleve de Bleue, en pleine visite   Mer 6 Oct 2010 - 16:42

Dans le Jardin, Sarah me parlait de son enfance difficile. Comment avait-elle reçu ses coups de fouets en plein dans le visage, comment elle vivait, dans quelles conditions... Toute cette curiausité était rapportée à Lina, sans hésitation. Lina était simplement curieuse. Sarah était une demoiselle bien mignonne, et Lina l'appréciait beaucoup. Elles étaient en train de creer une amitié presque inséparable.

Les deux Colombes de la classe de Verte allaient s'installer sur un banc blanc à côté des roses et d'autres fleures bleues, violettes, et blanches. Lina avait du mal à écouter son amie. Lorsqu'elle regardait son visage, elle vit la trace des fouets et ne put s'empêcher d'imaginer, de regarder quelle image elle avait d'elle, au moment de se faire fouetter. Cela lui donnait des frissons. Elle avait toujours un tique quand ses frissons arrivaient: Lina roulait des épaules en avant et se projettait toujours en arrière en se retenant. Etrange non? Mais c'était comme ça.

Elle vit une demoiselle qui courrait partout, bousculant, hommes spéciaux et colombes. C'était inexcusable. Lina vit la tenue de la Colombe, qui n'en était finalement pas une. Celle-ci portait une robe qui n'avait même pas la couleur des Classes qui appartenaient à l'école. Quelle indignitée! Celle-ci était nouvelle! Elle devrait être surveillée non?

Elle courrait alors partout. Sarah, elle, qui vit que Lina ne l'écoutait plus, la rappela à l'appel. Mlle de Clairerie se tourna vers Mlle Genneton et l'écouta. Toujours avec un mal fou à se consentrer sur ce qu'elle racontait à cause de sa blessure. Tout en parlant, Sarah se gratta. Lina allait lui conseiller de ne pas toucher ce coup, mais une ombre se dessinait sur son champ visuel, qui se rapprochait. C'était la jeune demoiselle qui courrait partout dans le Jardin. Elle coupa Lina en tapant Sarah au moment où celle-ci était en train de se gratter.


<div style="background:rosybrown">.</div>


Je n'empêchais pas mes insteincts. Je voulais pousser la demoisellle qui courrait partout, dans le Jardin. Cette fille, inconnue, ne m'inspirait jamais confience. Je vis la main de Sarah, couverte de sang. La croutte qui couvrait sa main s'était séparée de sa peau, et je sentais que ça lui faisait mal. Elle versa des larmes et personne ne vinnt à son secourt. Moi, bien évidemment, j'étais en train de pousser avec mes force, cette inconnue qui s'était excusée. Je prennais cette fille pour ma proie. Elle n'avait qu'à écouter sa surveillante!
Je désignais quelqu'un du doigt pour qu'il ammène Sarah dans l'infirmerie. Je criais maintenant sur la nouvelle, sans couleur.

-Non mais tu ne pouvais pas faire attention! Tu saute depuis tout à l'heure dans tout le Jardin et tu n'es même pas contiente de ce que tu fais! Tu bouscule toutes ses Colombes et touts les hommes qui travaillent pour rendre le Jardin plus beau à l'arrivée du roi! Tu ne t'étais donc pas doutée que nous étions dans la maison Rpyale d'Education de Saint-Cyr? Bah tenez, très chère. Vous verrez, quand vous aurez votre couleur. Vous verrez que la vie ne sera pas plus belle que ce que vous pensez. Ici, la vie est triste, et si vous arrivez à tout changer, c'est bien. Mais, sachez, vous, oui vous, inconnue, que vous n'y parviendrez jamais.

J'avais fait ce long discourt devant toutes les demoiselles qui se trouvaient à nos côtés. Je vis que les bouts des Jardins où les Colombes reposaient étaient vides. Tout le monde était là alors. Je ne vis aucunes surveillantes se rapprocher. Nous n'avions aucun danger, à part moi et cette inconnue.


Dernière édition par Lina le Mer 24 Nov 2010 - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eleve de Bleue, en pleine visite   Mar 26 Oct 2010 - 11:30

    Installée sur un banc dans le Jardin où les fleurs et les haies étaient parfaitement taillées, j'observais l'activité extérieure. Je vis des oiseaux chanter de plus belle, des Colombes discuter, des jardiniers tailler et retailler, des surveillantes surveillant les élèves... Je vis aussi, une fille, grande de taille, en train de courir partout, bousculant hommes travaillants et Colombes discutant, sans se soucier de ce qui se passait. Je regardais ensuite sa tenue. Sa tenue comportait une robe qui n'appartenait pas à la maison de St Cyr. Une inconnue? Les surveillantes ne surveillaient donc point l'activité aux jardins? J'étais la seule, apparemment à la remarquer, excepté les personnes bousculées par la jeune inconnue.

    Je vis deux personnes, deux Colombes, sur un banc. Je voulais m'assurer que je n'étais pas folle. Une des deux filles, qui étaient toutes deux Vertes, regardaient le spectacle que nous donnait l'inconnue. L'autre la rappela à l'appel. Je vis des traces de fouet, de sang, de croute de sang sur son visage. Je fis les yeux ronds, me demandant encore et encore qu'est-ce qu'il fallait que je fasse. Rester ici en attendant que le temps passe, demander à l'inconnue d'arrêter de tournoyer, de demander à la fille à la trace de fouet sur le visage si elle allait bien? Non, j'aurais l'aire de... d'une folle.

    Je reposais mon attention sur l'inconnue qui se précipitait, sans regarder, vers le groupe des deux jeunes filles. La Verte qui avait les traces de fouet continuait de discuter avec des gestes. Je vis alors qu'elle se penchait. L'inconnue, toujours inconsciente de par ce qu'elle faisait, heurta la Colombe baissée et je vis l'autre Verte se mettre en colère. L'inconnue mettait sa main devant sa bouche. Elle devait avoir dit quelque chose, mais je n'avais pas entendu. J'examinais la peau de la Verte, couverte maintenant de sang. Je vis l'autre se lever d'un bond, et crier sur l'inconnue en pointant du doigt celle-ci.

    -Non mais tu ne pouvais pas faire attention! Tu saute depuis tout à l'heure dans tout le Jardin et tu n'es même pas consciente de ce que tu fais! Tu bouscule toutes ses Colombes et touts les hommes qui travaillent pour rendre le Jardin plus beau à l'arrivée du roi! Tu ne t'étais donc pas doutée que nous étions dans la maison Royale d'Education de Saint-Cyr? Bah tenez, très chère. Vous verrez, quand vous aurez votre couleur. Vous verrez que la vie ne sera pas plus belle que ce que vous pensez. Ici, la vie est triste, et si vous arrivez à tout changer, c'est bien. Mais, sachez, vous, oui vous, inconnue, que vous n'y parviendrez jamais, répliqua-t-elle.

    Cette fille avait du tempérament... Je n'avais jamais vu une fille se mettre en colère. Mais j'avais vu, avant que cette fille crie, que la fille m'avait pointé du doigt. Oui, la fille qui avait hurlé vers l'inconnue. Que me demandait-elle? Je refis mes yeux ronds. Qu'avais-je là dedans? Ah oui! Je pris plus de dix secondes à comprendre ce que l'on attendait de moi: l'emmener à l'infirmerie. Et bien, c'était partit!

    Je me levais et m'approchais vers la blessée. Elle avait le sang qui coulait, il fallait que je me dépêche. Je voulais savoir son prénom, mais je ne pouvais pas, le temps pressait.

    -Vous allez bien? Je vous accompagne à l'infirmerie, comme votre amie me l'a demandé, lui dis-je.

    Je la prenais d'une épaule et l'emmenais vers l'infirmerie, un dernier regard vers la dispute.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Eleve de Bleue, en pleine visite   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eleve de Bleue, en pleine visite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr) :: Extérieurs :: Jardin-
Sauter vers: