Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr)

Forum RPG au temps de Louis XVI, dans la Maison Royale de Saint Cyr à la veille de la Révolution Française.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Scrounch ! "Mangez des taupes !" Souvenirs... <3 (by Hed)

Partagez | 
 

 Sagesse, sagesse et resagesse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Sagesse, sagesse et resagesse.   Ven 25 Juin 2010 - 18:58

Pour Rosalie, c'était sa première journée ici, dans les jardins de la Maison Royale de Saint-Cyr. Après un moment de tristesse dans les dortoires, place à la joie. L'idée de se retrouver sans ses frères et soeurs était très bien choisie. Comme on l'avait dit, les gens qui s'occupaient de Rosalie n'étaient pas très soutenants. Ses parents ne venaient jamais lui rendre visite à cause du travail (l'avantage est qu'ils étaient riches). La seule personne qui menquain à Rosalie, c'était Gabriel. 10 ans, même âge que Rosalie. Son meilleur ami et plus que ça. Son amant. Elle n'arrêtait pas de penser à lui.
Rosalie avait choisi d'être sage, et de se plier au règlement pour pouvoir devenir quelqun de la haute noblesse (en cas particulier). Si elle était "ultrasage", là c'est le cas ecceptionnel.
La deuxième solution à choisir c'est de se rebeller. Mais Rosalie n'en etait pas capable. La premire solution etait la plus sage.
Pas d'émotions forte, pas de liens amicals trop forts. Rosalie restait donc hors contact. Le meilleur qu'il soit. La meilleur solution...

Elle essayait de retenir ses larmes le plus possible.
*Comment ont-ils pût... Comment m'arracher?* pensa-t-elle.
Mais Rosalie n'est pas capable de se retenir longtemps alors elle pleurait du côté des roses rouges et blanches.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Sam 26 Juin 2010 - 18:32

William taillait les roses par cette belle journée ensoleillé. Son moral était d'ailleurs semblable au temps. Que de joies en perspective ! Mais bon, il ne fallait pourtant pas s'attarder sur ces pensées tant la désillusion serait grande s'il s'avérait qu'il s'était trompé. Et puis cela le déconcentrait trop. Déjà trop de fleurs avaient été gachées à cause de son inatention. Sans parler de ses mains. Pourquoi fallait-il donc que les roses aient des épines ?
Il en était à sa septième rose perdue quand il entendit de petits sanglots de l'autre côté du bosquet. Allons donc ! Encore une demoiselle sans détermination ! Mais n'écoutant que ses bonnes manières il s'approcha pour secourir la colombe.
C'était une rouge et elle ne devait avoir plus de onze ans. Du haut de ses dix-sept, il se laissa alors attendrir. Il la prit par le menton et redressa son joli minois tout mouillé de larmes.

- Et bien, ma chère, que vous arrive-t-il donc ? Pensez vous que pleurer est une bonne conduite pour une demoiselle de votre rang ? Relevez-vous et ne songeait plus à vos malheurs quels qu'ils soient.

Mais au lieu d'écouter ces pauvres conseils, la rouge pleura de plus belle et William se sentit obliger de faire davantage encore.

- Allez, mademoiselle, allons nous asseoir, cela ne sert à rien de rester ainsi cacher. Tenez, voici une belle rose pour vous. Vous me racconteriez bien vos malheurs en échange ? Je suis sûr qu'une solution sera possible.


Dernière édition par William le Sam 26 Juin 2010 - 18:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Sam 26 Juin 2010 - 19:04

Quand Rosalie éclata en sanglots, quelqun arriva pour la soutenir. Que ce soit une femme ou un homme, elle s'en ficvhait, pas come d'autres colombes. Cet homme ,qui avait l'aire d'avoir plus de 15 ans, lui prit le menton et dit:

- Et bien, ma chère, que vous arrive-t-il donc ? Pensez vous que pleurer est une bonne conduite pour une demoiselle de votre rang ? Relevez-vous et ne songeait plus à vos malheurs quels qu'ils soient.

Là, Rosalie éclatait encore plus en sanglots, mais plus silencieuse.
Comme il vit que Rosalie ne bougeait pas, il lui redit:


-Allez, mademoiselle, allons nous asseoir, cela ne sert à rien de rester ainsi cacher. Tenez, voici une belle rose pour vous. Vous me racconteriez bien vos malheurs en échange ? Je suis sûr qu'une solution sera possible.

Rosalie se leva et refusa la rose d'un geste.


-Non merci. Mes malheurs, je vais les garder pour moi. Ces larmes sont celles de joie et de tristesse. La tristesse de perdre une personne à qui j'ai pu compter toute ma vie, et la joie de ne plus jamais revoir ma famille.

Ceci devait choquer la personne. "Ne plus jamais revoir ma famille". C'était une première. Personne ne pouvait dire ça! Mais Rosalie si. On peut la comprendre.


Dernière édition par Rosalie le Mer 30 Juin 2010 - 10:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Sam 26 Juin 2010 - 21:04

Lina se balada près des roses. C'était un temps magnifique! (comme toujours...)
Soudain, elle vit une fille pleurer en silence. Elle s'apretait à bouger pour la consoler, car c'était normal de pleurer ainsi. Sauf qu'une autre personne, un homme, allait la consoler.
D'abord, il lui demanda ce qui se passait et lui dit de se lever. Mais la rouge éclatait en sanglots, mais moins bruyamment. Après, le jardinier lui tendit une rose en échange de confidence. [quand on confie, c'est bien ça???]
Mais la Rouge refusa la rose et expliqua tout de même que c'était (en tant que tristesse) une personne qui lui manquait mais que c'était une joie de perdre sa famille.
Lili était choquée que la Rouge refusa l'aide d'une personne, et choquée que la fille ne manquait pas des siens. Alors, elle se leva de sa cachette et avança vers le groupe.


-Excusez moi mon impolitesse... Il y aurait un problème? demanda-t-elle d'abord.

Ensuite, elle envisagera la deuxième question: Pourquoi manquer d'une personne quue de sa famille?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Lun 28 Juin 2010 - 18:43

- Allez, mademoiselle, allons nous asseoir, cela ne sert à rien de rester ainsi cacher. Tenez, voici une belle rose pour vous. Vous me racconteriez bien vos malheurs en échange ? Je suis sûr qu'une solution sera possible.

Ce à quoi la Rouge répondit :

-Non merci. Mes malheurs, je vais les garder pour moi. Ces larmes sont celles de joie et de tristesse. La tristesse de perdre une personne à qui j'ai pu compter toute ma vie, et la joie de ne plus jamais revoir ma famille.

Malheureusement William ne put demander des explications à ces paroles étanges car Lina venait de faire son apparition. Décidément, cette Verte se trouvait toujours sur son chemin ! Quoiqu'il en soit, celle-ci dit timidement :

-Excusez moi de mon impolitesse... Il y aurait un problème ?

William répondit cette fois-ci :

- Oh bonjour Lina ! Comment allez-vous ? Non, il n'y a pas vraiment de problème... Juste le chagrin d'une nouvelle comme d'habitude. Enfin, là, apparement, on ne pourrait pas qualifier vraiment ça d'un chagrin mais enfin, cela y ressemblait fortement. Mais voilà que cette charmante demoiselle vient de m'anoncer qu'il s'agissait en autre de larmes de joie. Mais bon, chacun ses problèmes, donc !
C'est quand même dommage, mademoiselle, de ne pas vouloir accepter mon aide. Peut-être que celle de Lina sera plus agréable...

En effet, William commençait à comprendre que les colombes ne se sentaient jamais vraiment à l'aise en sa compagnie. C'était le seul homme de St Cyr que l'on voyait courement et cela pouvait en effet pertuber les jeunes filles. Et oui, soit elles succombaient soit elles préféraient se mettre derrière leur boucliers de peur de succomber à leur tour...
La vie des colombes n'était donc pas de tout repos au final...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Mer 30 Juin 2010 - 11:02

Rosalie était toujours triste mais ses larmes avaient arrêté de couler.
Une demoiselle avait fait son apparition.


-excusez moi de mon impolitesse... Y aurait-il un problème? demanda-t-elle.
L'homme qui avait accueilli Rosalie avait l'aire de la connaître car il la salua.


- Oh bonjour Lina ! Comment allez-vous ? Non, il n'y a pas vraiment de problème... Juste le chagrin d'une nouvelle comme d'habitude. Enfin, là, apparement, on ne pourrait pas qualifier vraiment ça d'un chagrin mais enfin, cela y ressemblait fortement. Mais voilà que cette charmante demoiselle vient de m'anoncer qu'il s'agissait en autre de larmes de joie. Mais bon, chacun ses problèmes, donc !
C'est quand même dommage, mademoiselle, de ne pas vouloir accepter mon aide. Peut-être que celle de Lina sera plus agréable...


Rosalie avait besoin de l'aide de quelqun,, aussi. Mais quelqun de grand, quelqun qui puisse la comprendre. Aussi tôt, elle regretta de ne pas avoir accepté l'aide de cet homme.

-Excusez moi, mademoiselle, je m'en sortirais. Seule, peut-être pas. Merci, tout de même.

Le plan, c''est qu'elle attendait que Lina parte pour pouvoir s'excuser devant l'homme. Elle ne pouvait pas le laisser tomber alors qu'il propose son aide. Bref...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Jeu 1 Juil 2010 - 11:55

Lina regardait attentivement la jeune rouge de 10 ans (elle en avait l'aire) puis appreçut le jardinier. C'est que maintenant qu'elle remarquait que c'était le jardinier. Ce fammeux jardinier. Celui des écuries. Oups...

- Oh bonjour Lina ! Comment allez-vous ? Non, il n'y a pas vraiment de problème... Juste le chagrin d'une nouvelle comme d'habitude. Enfin, là, apparement, on ne pourrait pas qualifier vraiment ça d'un chagrin mais enfin, cela y ressemblait fortement. Mais voilà que cette charmante demoiselle vient de m'anoncer qu'il s'agissait en autre de larmes de joie. Mais bon, chacun ses problèmes, donc !
C'est quand même dommage, mademoiselle, de ne pas vouloir accepter mon aide. Peut-être que celle de Lina sera plus agréable...


-Bonjour... D'accord... Alors je... Lina fut coupée par la rouge.
-Excusez moi, mademoiselle, je m'en sortirais. Seule, peut-être pas. Merci, tout de même, dit-elle.
Alors elle pouvait s'en sortire. Peut-être préférait-elle la compagnie d'un homme. C'était bizarre. C'était un choque pour Lina. A moins qu'elle n'en voulait pas. Bon.

-Ah? Très bien. Je vous lâche alors, je suis désolée de vous avoir dérangés. Dit-elle en regardant la Rouge puis le jardinier.

Etrange... Ce dernier lui rappelait quelqun...

Lina tourna ses talons et s'en alla.


[je suis contante d'avoir sauvé ce sujet, il serait mort si William serait partit... ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Ven 2 Juil 2010 - 16:18

La colombe verte, Lina, répondit à ma réflexion, génée.

-Ah? Très bien. Je vous lâche alors, je suis désolée de vous avoir dérangés.

Puis, elle tourna les talons et s'en alla.

-Voilà. Désolée de m'en être débarassée trop vite. J'accepte votre offre [la rose, j'accepte l'aide]. Merci de m'aider, cela me fait plaisir. Rosalie soupira et reprit, voulez vous donc que je vous raconte, enfin de conte? Puisque j'accepte votre offre...
Oui, il avait donner la rose en échange de l'explication. Mais voulait-il encore que Rosalie raconte ses grands malheurs et ses grands bohneur?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Ven 16 Juil 2010 - 13:36

Ouah ! Rosalie allait vite en besogne, pas de chichis ! Tout de même, pauvre Lina... Peut-être se vengerait-elle ? Cette pensée le fit sourire... Toutefois, il répondit à Rosalie :

- Bien-sûr ! Ma proposition tient toujours ! Allons nous asseoir sur le banc dont je vous parlais tout à l'heure, nous y serons plus à notre aise... Qu'avez-vous donc à me racconter ? Je suis sûr que c'est passionant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Dim 18 Juil 2010 - 1:01

Lina était repartie en tournant les talons. Rosy soupirait derrière elle, bien mécontante de mon action de méchanceté envers elle. Mais cependant, elle me disait... Si ses soeurs faisaient ça, il fallait bien renvoyé ça.
Le jardinier sourrit, lui. Notre chapmante osalie ne put se retenir de le lui rendre.


-Bien-sûr ! Ma proposition tient toujours ! Allons nous asseoir sur le banc dont je vous parlais tout à l'heure, nous y serons plus à notre aise... Qu'avez-vous donc à me racconter ? Je suis sûr que c'est passionant. Répondit-il.

Rosalie et l'homme se levèrent et allèrent s'assoir sur le banc et Rosalie répondit à la question:


-Eh bien, c'est assez long, mais je penses pouvoir vous le dire courtement. Préférez-vous la version longue ou courte? Demanda-t-elle à son tour.
Bien évidemment, la version longue serait LONGUE.

[vasy, je laisse tomb' les couleurs...]




Dernière édition par Rosalie le Dim 18 Juil 2010 - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Dim 18 Juil 2010 - 16:39

[Grande nouvelle : j'ai hérité d'un défaut, je suis égocentrique et un peu imbu de moi-même]

- Préférez-vous la version courte ou la version longue ?

Oh courte ! Assurément ! Il n'avait pas non plus toute la journée devant lui, il était d'abord bien gentil de lui faire partager un peu de son précieux temps ! Il répondit cependant gentiment :

- Hum... Et si vous me faisiez un petit résumé plutôt, je suis déjà assez malpoli de vouloir connaître votre vie privée et je ne voudrais point vous ennuyer non plus. Vous reviendrez me voir si vous voulez continuez à vous confier, enfin de temps en temps... Bon et bien allez-y ; je vous écoute.


Dernière édition par William le Mer 18 Aoû 2010 - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Sam 18 Sep 2010 - 18:04

Rosalie était simplement très timide, parfois. Quand il s'agissait de raconter sa vie privé, à un homme était un peu dure. Et pourtant, elle allait bien le faire. Elle sera aubligée, car le Jardinier lui répondit:

- Hum... Et si vous me faisiez un petit résumé plutôt, je suis déjà assez malpoli de vouloir connaître votre vie privée et je ne voudrais point vous ennuyer non plus. Vous reviendrez me voir si vous voulez continuez à vous confier, enfin de temps en temps... Bon et bien allez-y ; je vous écoute.

Il attendait que Rosy réponde. Rosalie formulait déjà son récit dans sa tête, ce qui prit assez de temps. On voyait bien que le Jardinier perdait patience, un moment donné. Rosalie, déséquilibrée, répondit assez vite.

- J'étais bien dans ma vie moi. Avant d'arriver ici. J'avais tout ce qu'il me fallait dans mon école. Sauf que j'ai été renvoyée dans une famille d'accueil. Pourquoi? Parce que mes parents travaillaient. Et encore. C'était pareil pour mes frères et sœurs. On a tous été séparés. Sauf que dans mon école, j'avais quelqu'un. Quelqu'un de très, très proche. Vous voyez? Il s'appelait Gabriel. Et bien je suis séparée de lui.

Cela donnait un sentiment de révolte à Rosalie. Elle laissa échapper une petite larme scintillante sur sa joue. Celle-ci était chaude. Cela signifiait que c'était de la fatigue de penser à lui, et que c'était vraiment une révolte. Elle voulait maintenant à tout prix partir, et se moquait de la distance qu'elle allait parcourir. Elle était aussi très rusée, elle trouverait bien de quoi manger, de quoi rouler.

Mais non, c'était la sagesse, le comportement le plus prioritaire. Et cela énervait bien Rose. Ce serait tellement plus facile s'il fallait s'enfuir!


[déso la qualité du RPG pourrit...]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Dim 19 Sep 2010 - 20:47

Après d'interminables minutes d'attente, Rosalie répondit enfin :

- J'étais bien dans ma vie moi. Avant d'arriver ici. J'avais tout ce qu'il me fallait dans mon école. Sauf que j'ai été renvoyée dans une famille d'accueil. Pourquoi? Parce que mes parents travaillaient. Et encore. C'était pareil pour mes frères et sœurs. On a tous été séparés. Sauf que dans mon école, j'avais quelqu'un. Quelqu'un de très, très proche. Vous voyez? Il s'appelait Gabriel. Et bien je suis séparée de lui.

Ouah ! D'accord... Il ne s'attendait pas à cela. Une histoire d'amour, encore... Mais il était un HOMME lui, il n'avait pas le temps de s'occuper des histoires de coeur ! Si à chaque séparation les filles devaient pleuraient pendant des siècles, elles passeraient leur vie à cela ! Pourtant, quelque chose l'arrêta dans son monologue. En effet, il se comparaît à Rosalie. Et s'il devait se séparer de Ange, un jour, pourraît-il le supporter ? Bien sûr que non !
*Oui mais notre cas est différent ! * eut-il envie de crier.
Rien n'était moins sûr... Il ne s'était rien passé entre eux, pas encore du moins... Ah ! Il devenait fou avec cette histoire ! Il allait craqué !
Il se reprit. Bien, que dire à Rosalie ? Que c'était bien malheureux tout ça mais que tout le monde s'en remettait ? Non c'était hypocrite et faux par dessus le marché. Qu'il était désolé mais qu'il ne pouvait rien pour elle et qu'elle fairait mieux de dégager ? Non ça, c'était méchant... Il opta pour une troisième solution :

- Oui je comprends cela doit être très dur. Moi-même, je ne sais pas comment je réagirais si je me trouvais dans pareille situation. Peut-être pire... Non pardon excuse-moi, tu dois déjà être très malheureuse... Pour Gabriel, je ne peux rien faire. J'espère que tu le retrouveras à tes vingt ans, si tu comptes pour lui il t'attendra. Néanmoins pour ta famille, je peux peut-être faire quelque chose. J'ai un ami qui travaille au service des postes. S'il trouvait des lettres les concernant qu'ils recevraient ou qu'ils enverraient, tu saurais enfin où ils se trouvent... Qu'en dis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Sam 25 Sep 2010 - 10:26

Rosalie attendait patiemment la réponse du jardinier. Il prit un certain temps à répondre, mais Rose ne s'inquiétait pas pour ça. Elle s'inquiétait pour sa réponse. Qu'allait-il dire? Que ça ne servait à rien de pleurer? Non, il avait l'air trop gentil pour le dire... Qu'il se moquait complètement de ça? Qu'il ne l'aidera pas? oui, ça ça se comprend, mais qu'il l'hurle dessus? Peut-être que lui aussi avait des problèmes comme ça.

- Oui je comprends cela doit être très dur, dit-il. Moi-même, je ne sais pas comment je réagirais si je me trouvais dans pareille situation. Peut-être pire... Non pardon excuse-moi, tu dois déjà être très malheureuse... Pour Gabriel, je ne peux rien faire. J'espère que tu le retrouveras à tes vingt ans, si tu comptes pour lui il t'attendra. Néanmoins pour ta famille, je peux peut-être faire quelque chose. J'ai un ami qui travaille au service des postes. S'il trouvait des lettres les concernant qu'ils recevraient ou qu'ils enverraient, tu saurais enfin où ils se trouvent... Qu'en dis-tu ?

Rosalie fut émerveillée par la possibilité d'envoyer une lettre à ses parents. Un petit sourire s'affichait sur son beau visage. Ses cheveux blonds se secouèrent par le mouvement de tête de la Colombe. Elle acquiesça en réfléchissant... Elle pourrait envoyer cette lettre à ses parents en écrivant... Quoi? Malheureusement, il ne pouvait rien faire pour son ange, Gabriel. Rosalie allait écrire à ses parents, leur dire bonjour etc... Mais pourrait-elle faire passer un message pour Gabriel en même temps? Qu'allaient-ils dire, ses parents? Certes, ils connaissaient très bien le petit ange, mais il était dans l'ignorance. Alors? Tant pis. Ses parents ne pouvaient rien faire, vu que Rosalie se trouvait dans la Maison d'éducation. Alors elle écrirait un message à faire passer à Gabriel.

Rosalie faillit sauter sur le coup du jardinier. Elle n'avait fait qu'un petit mouvement en se soulevant.

-Oui c'est une très bonne idée. Mais il me faut un papier et un crayon si je veux écrire... Je vous donnerais la lettre demain. Je l'écrirais en cachette, car il est dans l'interdiction d'écrire des lettres... Malheureusement.

C'était un petit désespoir pour Rosalie. Mais pas d'inquiétude, elle était rusée.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: i   Ven 1 Oct 2010 - 20:41

- Oui c'est une très bonne idée. Mais il me faut un papier et un crayon si je veux écrire... Je vous donnerais la lettre demain. Je l'écrirais en cachette, car il est dans l'interdiction d'écrire des lettres... Malheureusement.

Mince ! Elle n'avait pas compris ce qu'il voulait dire ! La déception serait amère ! Fallait-il lui dire qu'il lui proposait juste de surveiller le courrier pour intercepter les lettres que pourraient envoyer ses parents ? Sinon, sans l'adresse, Rosalie ne pourrait envoyer aucune lettre.
Mais elle avait l'air tellement heureuse qu'il n'osa point la détromper.
Il lui annonça donc :

- Oui c'est vrai, c'est interdit. D'ailleurs, je ne devrais pas vous inciter à enfreindre les règles mais votre cas à l'air important. Ainsi soit-il, je vous fairais passer du crayon et du papier.

Réfléchissant à la suite, s'il devait la congédier ou pas, il marqua un temps. Puis il reprit, estimant en avoir fait assez :

- Enfin bon. C'est tout ce que je peux faire mademoiselle. J'espère que cela suffira. A présent je dois retourner à mon travail. Je viendrai vous donner ce dont vous avez besoin tout à l'heure.

Sur ce, il se leva de son banc et s'éloigna sans faire attention une seconde de plus à Rosalie. Il avait bien plus à penser ! Comment allait-il faire pour tenir ses promesses ? Premièrement il fallait rencontrer son ami. Et puis, il n'accepterait pas nécessairement ; ensuite il faudrait calmer l'attente de Rosalie et continuer à lui mentir... Troisième point et des plus hypocrites, cela lui ferait perdre un temps fou ! Mais c'était trop tard ! Cela lui apprendrait à secourir les demoiselles en détresse !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   Mer 20 Oct 2010 - 21:21

Rosalie sentit l'homme se déranger soudain. Il n'était pas obligé de faire tout ça! Mais il lui fallait absolument du papier et du crayon, ou alors, mieux, il fallait absolument qu'elle parle à la directrice. Elle voulait écrire à ses parents, absolument. Cet homme, châlereux, lui prononça des paroles que Rosalie ne prît même pas la peine d'écouter. Elle avait le trac.

-Excusez moi! dit-elle lorsqu'il partait, j'en parlerais à la directrice. Je ne tiens pas à... Vous... Importuner d'avantage. Vous en avez apperement trop sur le dos, avec le travail que l'on vous demande ici, je veux... Je ne veux pas vous déranger d'autant plus. Je parlerais à la directrice.

Une larme se perça dans son regard. Elle regardait l'homme d'un regard intensif avant de partire.

-Autrement, je vous voit demain,
dit-elle en partant, sans savoir son avis sur le rendez-vous.

Oui, Rosalie n'aimait pas laisser les gens sans raison, sans réponse, même si la réponse au problème ne l'interressait pas.

[désolée les fautes]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sagesse, sagesse et resagesse.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sagesse, sagesse et resagesse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr) :: Extérieurs :: Jardin-
Sauter vers: