Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr)

Forum RPG au temps de Louis XVI, dans la Maison Royale de Saint Cyr à la veille de la Révolution Française.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Scrounch ! "Mangez des taupes !" Souvenirs... <3 (by Hed)

Partagez | 
 

 Deux coeurs à l'unisson dans la nuit ... [privé Anne & Thomas - mais à lire pour comprendre certains éléments qui vont suivre ^^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Deux coeurs à l'unisson dans la nuit ... [privé Anne & Thomas]   Dim 21 Mar 2010 - 11:20

[Lire "Qu'il advienne ce qu'il pourra" pour mieux comprendre sinon vous riquez de vous embrouiller un peu...]
Anne ne trouvait pas le sommeil. Cela faisait plusieurs heures qu'elle se retournait dans son lit sans parvenir à s'endormir. Elle s'était donc levée, sans trop savoir où elle irait, mais persuadée qu'une peite balade nocturne l'aiderait à se calmer, arrêter de pensé... C'était la même chose toutes les nuits... Des milliers de pensées se bousculaient dans son esprit, son coeur battait la chamade, et elle restait éveillée presque toute la nuit...
Elle arriva dans le jardin. La pleine lune qui brillait dans un ciel sans nuage éclairait le magnifique parc de St Cyr. Les petites gouttes de rosée étincellées telles des milliers d'étoiles ou pierres précieuses, et Anne avait la douce impression d'être dans un compte de fée...
Elle fit quelques pas, s'assit sur un banc. Une brise légère soufflait sur son visage. Elle ferma les yeux...
Elle avait quatorze ans et était assise sur un banc par une nuit sans nuage. Elle l'attendait. Elle savait qu'il allait venir... comme il le faisait toutes les nuits... Des pas derrière elle, ses bras fort enlaçant ses épaules... Thomas... murmura-t-elle. Elle tourna la tête, les yeux clos et son jeune amant posa un doux baiser sur ses lèvres. Comme il lui avait manqué pendant cette journée... Leur baiser prit fin, et elle ouvrit les yeux. Mais ce n'était pas Thomas aui la tenait ! Enfin si mais...
Anne se réveilla en sursaut. Elle s'était assoupie sur le banc. Elle comprenait enfin... Ce trouble envers le Dr de Billancourt, c'était tout simplement parce qu'il possédait le même prénom que son amant défunt ! Mais cependant, un nouveau doute jaillit en elle : avait elle les même sentiments pour les deux homme ? ...
Des pas derrière elle. Elle se figea.
- Qui va là ? demanda-t-elle d'une voix qu'elle voulait forte mais qui tremblait.
- C'est Thomas de Billancourt. chuchota-t-il. Escusez moi, je vous ai fait peur... Je ne m'attendez pas à vous voir ici à cette heure tardive...
Le jeune homme s'était avancé et était maintenant face à Anne. Celle-ci lui fit signe de s'assoir, ce qu'il fit.
- Ce n'est rien, répondit-elle avec un pâle sourire. Je ne trouvais pas le sommelil alors...
- Oui, il en ait de même pour moi...
Anne était partagée... Elle était perdue dans ses sentiments... Depuis qu'elle avait fait se rêve, elle commençait à penser qu'il n'y avait pas qu'une complicité amicale entre elle et le médecin. Mais à chaque fois qu'elle se permettait de ressentir un sentiment un peu plus fort pour lui, le visage de Thomas [celui qui est mort] assaillaient son esprit tourmenté par la culpabilité.
Il était vrai que les deux jeunes gens s'entendait à merveille depuis qu'il était arrivé à St Cyr, un mois au paravant. Ils partageaient les mêmes centre d'intérêt et plaisantaient souvent. Mais éprouvait-elle de l'amour pour lui ? Avant elle n'aurait su le dire mais cette nuit là, alors qu'ils étaient assis côte à côte dans le jardin la vérité surgissait, lui faisant peur...
Thomas brisa le silence :
- Vous allez bien, Anne ? Vous m'avez l'air tourmentée...
- C'est que... *Je vous aime...* Le cadavre de Thomas sur le sol... Leurs nuits de rencontre clandestine... Tout lui revenait en désordre, l'empêchant de penser. *Non mais tu n'allais tout de même pas lui dire ça ?!* ASSEZ ! avait-elle envie de hurler. Mais au lieu de ça, elle fondit en larmes...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deux coeurs à l'unisson dans la nuit ... [privé Anne & Thomas - mais à lire pour comprendre certains éléments qui vont suivre ^^]   Dim 21 Mar 2010 - 11:39

Anne fondit en larmes... Jamais Thomas n'avait vu quelqu'un pleurer autant. La jeune femme semblait désespérée. Il hésita un moment puis posa une main réconfortante sur son épaule. Alors, la jeune femme se jeta contre son torse. Surpris il resta d'abord immobile.
*Mais enfin qu'est-ce que tu fais ! souffla une voix dans sa tête. Console- la ! C'est l'occasion rêvée de lui dire ce que tu ressens !*
Il referma ses bras musclés [j'ai un faible pour les bras musclés XD] sur la jeune femme et lui carressa doucement les cheveux. La chemise qu'il avait enfilait avant de sortir s'était entrouverte et il sentait les larmes de la jeune femme coulait sur son buste.
- Là... murmura-t-il à son oreille. Ce n'est rien, je suis là ...
Les pleurs de Anne redoublèrent. Ne sachant que faire, il décida de la prendre sur ces genoux et la berça doucement en silence. Elle lui semblait toute fragile, aussi vulnérable et sans défense qu'une enfant. Au bout de quelques minutes, elle se calma... Elle leva la tête vers le jeune homme.
- Je... Je... commença-t-elle. Mais voyant ses yeux saphir se remplirent à nouveau de larmes, Thomas la coupa :
- Chut... Ne dites rien...
Ils restèrent un moment, qui leur semblait être l'éternité, ainsi, les yeux dans les yeux... Thomas pencha doucement son visage vers celui de Anne et déposa un doux baiser plein de tendresse sur ses lèvres. Et dans une nuit de pleine lune, l'amour avait exercé sa magie, et dans le jardin de St-Cyr, on pouvait entendre deux coeurs battre à l'unisson...
[hihi ! les histoires à l'eau de rose et mo c'est pour la vie XD ! c'est un peu cucu la praline mais bon j'étais partie sur ma lancé ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deux coeurs à l'unisson dans la nuit ... [privé Anne & Thomas - mais à lire pour comprendre certains éléments qui vont suivre ^^]   Lun 22 Mar 2010 - 20:37

La nuit suivante ...
Anne était agenouillée au pied d'un arbre. Elle gratta légèrement le sol terreux le long d'une racine puis commença à creuser un petit trou, à mains nues. Elle s'arrêta... Sortis un petit médaillon en or de son décolté. Elle carressa le coeur doré du bout des doigts, le séra dans son poing qu'elle plaqua contre sa poitrine. Si quelqu'un l'avait vue à ce moment là, il aurait pensé qu'elle priait... Mais elle ne priait pas... Enfin, pas tout à fait... Elle disait adieu... Elle laissa glisser le pendentif dans le creux de terre qui lui servait de tombeau. La tombe de tous les souvenirs de son amour passé ...
Adieu Thomas... murmura-t-elle. Je ne t'oublierai jamais et t'aimerai toujours... Mais lui aussi je l'aime, et ... il est vivant... Ne m'en veux pas... Est-ce une vie que de vivre dans le passé ? De me retourner à chaque fois que j'entend un bruit, pensant que tu es revenu me chercher ? Je ne peux plus continuer... Ca me fait trop mal... Seul lui a su me guérir... Adieu...
Et elle enterra son passé...
Anne se leva, se dirigea vers le banc. Leur banc... Celui où leur histoire avait commencé alors qu'une autre s'achevait... Allait-il venir ce soir là ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deux coeurs à l'unisson dans la nuit ... [privé Anne & Thomas - mais à lire pour comprendre certains éléments qui vont suivre ^^]   Mar 23 Mar 2010 - 23:05

Thomas sortit de la grande batisse et marcha vers le ban où il devinait la silhouette de Anne qui y était déjà assise. La jeune femme tourna la tête vers lui lorsqu'il ne fut plus qu'à quelques mètres d'elle. Il s'approcha et s'assit à ses côtés. Ils restèrent silencieux quelques instant, encore intimidés face à la jeunesse de leur relacion. Thomas prit doucement les mains d'Anne dans les siennes et baisa ses doigts délicats du bout des lèvres.
- Ta peau est douce... murmura-t-il, les lèvres contre sa pome. Et tes doigts sont si long, si fins...
Anne retira sa main. Thomas s'en voulut car ses propos semblaient avoir géné la jeune femme.
- Je suis désolé, c'était déplacé...
- Oh non ne t'en fait pas... En fait, on me le dis souvent... C'est juste que ...
La maîtresse des jaunes se triffouillait frénétiquement le bout des ongles. C'est alors qu'il remarqua que les mains de Anne, habituellement immaculées, étaient noircies par la terre. Pourquoi ? Il l'ignorait mais n'osa pas le demander de crainte de créer un malaise entre eux...
- Tu as des mains de musicienne.
- Oui je joue du piano. Enfin j'en jouais mais je n'ai plus trop l'occasion.
La voix de la jeune femme s'était imprégnée de tristesse à ces propos. Thomas s'empraissa de lui remonter le moral.
- Je suis certain que si tu lui demandais, madame de Ville Franche serait d'accord dans faire livrer un.
- Tu crois ? dit-elle d'une voix joyeuse, réveuse, telle celle d'une enfant. En fait, j'aimerais fonder une chorale pour les élèves. Je pourrais les accompagner au piano...
Elle semblait s'être envolée dans un univers lointain, peuplé de tous ses rêves merveilleux.
- Parle moi de tes rêves, tes rêves les plus fous. souffla Thomas à l'oreille de la jeune femme.
- Je rêve... mais elle n'acheva pas sa phrase.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deux coeurs à l'unisson dans la nuit ... [privé Anne & Thomas - mais à lire pour comprendre certains éléments qui vont suivre ^^]   Sam 27 Mar 2010 - 16:38

[ATTENTION : le dernier message de Thomas (voir ci-dessus) a été édité comme je n'avais pas eu le temps de le finir la drenière fois. Relisez la fin avant de lire ce message]
- Je rêve...
* De toi. De m'avancer vers toi dans une robe blanche. De me réveiller le matin et de te retrouver à mes côtés où tu t'étais couché la veille. Des rires de nos enfants qui jouent dans la cours de notre demeure. Voir nos enfants grandire, se marier, avoir leurs propres enfants. Et après des milliers d'années passées avec toi, finir ma vie à tes côtés. Je rêve te tendresse. De passion. De complicité... Je rêve de laisser paraître notre amour au grand jour... Je rêve d'une vie à deux... *
Non. Elle ne pouvait pas lui dire cela. Et s'il ne partageait pas ses sentiments ? Et quand bien même il éprouvait la même chose, cela aurait été indécent de lui dévoiler son coeur tel un livre ouvert.
- Et les tiens ? lui retourna-t-elle la question.
Pour toute réponse, il saisit le menton de Anne de bout des doigts et la regarda dans les yeux. Le coeur de la jeune maîtresse des jaunes battait à toute allure. Leurs visages s'apporchèrent l'un de l'autre et ils s'embrassèrent. Ce fut un baiser d'abord tendre, puis épris de passion. Leurs bouche se séparèrent et Thomas serra Anne contre lui.
- Je rêve de toi... souffla-t-il.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deux coeurs à l'unisson dans la nuit ... [privé Anne & Thomas - mais à lire pour comprendre certains éléments qui vont suivre ^^]   Mar 13 Avr 2010 - 9:54

Quelques temps plus tard, une autre nuit ... :

Thomas était assis sur le banc du jardin, celui où il avait l'habitude de rencontrer Anne, l'élue de son coeur, tous les soirs depuis un mois déjà. Mais cette fois-ci, contrairement à l'acoutumé, c'était lui qui l'attendait, seul dans la pénombre. Il semblait agité. Le jeune médecin tapait du pied tout en tenant, bien serré entre ses doigts, un petit écrin. Que de mal avait-il eu pour pouvoir l'avoir...

[Flash back]
Ce matin là il s'était levé tôt. Bien avant tous les autres habitants de Saint Cyr. Il avait enfilé une tenue de voyageur et pris une bourse remplie de toutes ses économies qu'il avait accroché à sa ceinture. Sur une étagère de l'infirmerie, il avait laissé un mot à l'intention de l'infirmière lui expliquant les causes de son abscence. Il lui disait qu'il était parti chercher des médicaments en ville et qu'elle devait s'occuper des jeunes malades jusqu'à ce qu'il revienne, dans la soirée. Il avait ensuite filait vers l'écurie où il avait enfourché un étalon, et quitté la maison Royale d'éducation, avant que le coq ne chante. Cependant, il grifona un autre court message, expliquant à Pierrick, l'écuyer que c'était lui qui avait le cheval.
Il avait fait toutes les joailleries de la ville. Il ne trouva son bonheur dans aucunes d'entre elles. Il n'en resté plus qu'une, celle d'un jeune artisant n'ayant pas encore eu le temps de ce faire une réputation, et c'est sans espoir et le pas trainant qu'il avait franchit le seuille de sa porte. Mais là, qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'il découvrit une véritable caverne aux trésors devant ses yeux. Des centaines de bijoux, tous plus brillants et étincelants les uns que les autres étaient disposés dans la petite boutique. Le joaillier demanda à Thomas ce qu'il cherchait et lui procura. Ce qu'il lu avait apporté était exactement ce qu'il cherchait.

Des bruits de pas lui firent tourner la tête. Elle était là, debout en face du jeune médecin, un chal sur les épaules pour ce protéger de la brise légère. Thomas cacha avec hate le petit coffré dans sa poche et se leva. Il prit délicatement les mains de la jeune femme et l'attira vers lui. Leurs lèvres s'éfleurèrent dans un doux baiser. Il la fit s'assoir sur le banc, sans un mot. Lorsqu'il posa un genou à terre, un éclaire d'étonnement traversa les yeux de sa jeune amante. Il murmura son regard plongé dans le sien:
Je ne suis qu'un jeune médecin et je n'ai pas grand chose à t'offrire, si ce n'est mon amour. Je ne peux pas te promettre une vie de chateau et des soirées à la cour, seulement une vie avec moi. Je ne peux pas te promettre une grande demeure sur des terres inconnues, seulement de demeurer là où tu as toujours appartenu. Aujourd'hui, Anne, je t'offre mon coeur, ou réside déjà tout l'amour que j'ai pour toi depuis le premier jour. L'acceptes-tu ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Deux coeurs à l'unisson dans la nuit ... [privé Anne & Thomas - mais à lire pour comprendre certains éléments qui vont suivre ^^]   Dim 16 Mai 2010 - 11:37

Lorsqu'Anne arriva au banc ce soir là, Thomas l'attendait déjà. Quand il l'entendit arriver, Anne remarqua qu'il cacha quelque chose dans la poche de son veston. Il l'avait embrassé délicatement du bout des lèvres puis s'était agenouillé à ses pieds. Le coeur de la jene maîtresse s'embala quand il lui murmura :
Je ne suis qu'un jeune médecin et je n'ai pas grand chose à t'offrire, si ce n'est mon amour. Je ne peux pas te promettre une vie de chateau et des soirées à la cour, seulement une vie avec moi. Je ne peux pas te promettre une grande demeure sur des terres inconnues, seulement de demeurer là où tu as toujours appartenu. Aujourd'hui, Anne, je t'offre mon coeur, ou réside déjà tout l'amour que j'ai pour toi depuis le premier jour. L'acceptes-tu ?
Le jeune médecin plongeait un regard plein d'espoir dans ses yeux, ce qui la troublait. Elle ne savait que répondre. Elle ferma les yeux afin de pouvoir réfléchir. A peine ses yeux furent clos, qu'un visage surgit de sa mémoir. Un visage qui ne l'avait pas hanté depuis un long moment. Elle le contempla pendant un temps qui semblait durer une éternité. Soudain il disparut.
Thomas ! s'exclama-t-elle.
Une main saisit immédiatement la sienne dans une précion rassurante. Elle ouvrit les yeux. Mais ce n'était pas lui face à elle. Ce n'était pas le Thomas de son passé, mais celui de son présent qui la regardait alors, plein d'inquiétude. Elle referma les yeux, chercha désespérément ce visage, fouillant les moindres recoint de son âme, en vain. *Arrête de vouloir refaire vivre le passé, souffla une voix dans son esprit. S'en est fini du passé, vas vers l'avenir ou tout ce que tu aimes finira par disparaitre...* Elle rouvrit les yeux. Il était toujours là à l'obsrver désespérément. Elle lui sourit et rendit la pression de sa main. Elle le fit se lever. Comme il la dominait d'une dixaine de centimètre elle leva la tête vers lui, posa une main sur le visage du jeune homme tout en carressant ses cheveux de l'autre. Elle approcha doucement son visage du sien et l'embrassa. Ce fut un doux baisé durant lequel le monde s'emblait s'être arrété. Il n'y avait plus qu'eux sur Terre, eux qui allaient vivre leur amour au grand jour. Lorsqu'il s'écartèrent doucement, elle lui souffla :
Le mien t'as toujours appartenu...
Il lui sourrit et fouilla dans ses poches tout en gardant son regard plongé dans le sien. Il finit par sortir un petit écrein qu'il ouvrit laissant apparaitre le petit diamant étincelant sous le clair de lune. Des larmes de joie coulaient sur les joues d'Anne tandis qu'il lui passé la bague au doigt...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Deux coeurs à l'unisson dans la nuit ... [privé Anne & Thomas - mais à lire pour comprendre certains éléments qui vont suivre ^^]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux coeurs à l'unisson dans la nuit ... [privé Anne & Thomas - mais à lire pour comprendre certains éléments qui vont suivre ^^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr) :: Extérieurs :: Jardin-
Sauter vers: