Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr)

Forum RPG au temps de Louis XVI, dans la Maison Royale de Saint Cyr à la veille de la Révolution Française.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Scrounch ! "Mangez des taupes !" Souvenirs... <3 (by Hed)

Partagez | 
 

 Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Dim 14 Fév 2010 - 22:01

Je ne l'aimais pas. Aliénor, maîtresse des bleus. J'avais 19 ans et, depuis que j'étais chez les bleus, je le l'aimais. Elle en savait peut-être quelque chose, peut-être pas. De toute façon ce n'était pas mon problème. Parce que moi, Ambre Serana ou De Serana comme disent les autres, je n'étais pas comme tout le monde. Mon but n'était pas de devenir soeur ou une autre idiotie du même genre. Même aller à la cour ne m'intéressait pas. Moi, je voulais parcourire le monde, me battre, monter à cheval comme un homme. Je voulais être libre. Mais bon il paraît que c'était impossible. Sauf que pour moi, rien n'était impossible et j'étais bien décidée à faire ce que je voulais. Quoi que les autres en pensent. Heureusement pour moi je n'avais plus qu'un an à tenir avant de pouvoir partir d'ici. Le rêve, enfin libre, libérée de tous ces regards posés sur moi, comme pour m'étouffer. J'allais bientôt pourvoir respirer. J'avais attendu tellement de temps. j'avais le droit de connaître le liberté. Mais mes parents ne voulaient pas que je fasses ce que je voulais. J'allais quand même le faire. Je ne voulais pas me marier avec n'importe qui. De toute façon personne ne me voudrais. J'étais une peste.

Je m'étais assise sur un banc, dans le jardin lors de la récréation de l'après-midi. Personne n'avait jamais vraiment fait attention à moi. Je n'avais aucune amie, ici, à Satin-Cyr entourée de future marquise, baronne, duchesse ou même soeur. J'étais ce que je voulais et cela les dérangeais. Lorsqu'une jeune fille avait essayé de s'approcher de moi, un soir, on lui avait tout de suite fait comprendre que je n'étais pas fréquentable. Elle était partie dans son coin. Triste et dure vérité, j'étais l'intruse mais ma famille était riche alors on ne pouvait rien faire pour me faire partir de cet endroit. Lorsque j'étais arrivée ma famille n'avait plus un sous. Maintenant elle devenait puissante et j'étais leur honte. Tant pis pour eux. Qu'il advienne ce qu'il pourra.

De toute façon ils n'arrivaient pas à me faire culpabiliser et ils n'arrivaient pas à me faire changer. Alors pourquoi es-ce que ils essayaient toujours ? Ma mère avait beau pleurer ça ne changerai rien, rien du tout. Mon père avait beau s'énerver, taper du pieds. Je restais de marbre comme toujours. Pourtant ils auraient du avoir compris que je ne voulais pas finir comme eux : marier de force à un vieux pour lui faire des enfants. Ce n'était pas ma dertinée. Je voulais vivre moi, pas mourire en couche après avoir eut une dizaine d'enfants qui ne m'aimeront pas. Je ne rêvais plus du prince charmant mais je ne voulais pas d'une personne qui fasse trois fois mon âge. Non non et non. Fois de Serana je ne finirais pas comme cela. Quoi qu'on fasse, quoi qu'on dise j'allais me rebeller. Qu'il advienne ce qu'il pourra. Parce que ce ne sera pas facile, pas facile du tout. Il fallait que mes parents se tiennent près à me dire aurevoir.Je n'étais pas une Sainte.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Dim 14 Fév 2010 - 22:43

Bravo Ambre pour ton RP, il est très réussi. Il y a juste un petit détail : pourrais-tu faire ton rp à la 3° personne ?

Anne surveillait la récréation. Elle observait avec perplexité Ambre Serana. La jeune fille ayant presque son âge et étant dans la classe des bleues, Anne s'inquiétait telle une mère le ferait pour sa propre fille. Aliénor, la maîtresse des bleues lui avait parlé de cette jeune fille qui semblait tant détester ce lieu et celles qui y résidaient. Il semblait même qu'elle méprisait sa maîtresse, la douce et gentille Aliénor que tout le monde adorait à St Cyr.
Elle continua à l'observer discretement pendant la récréation, anqucieuse....
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Dim 14 Fév 2010 - 23:03

Rose pensait :
*J'avais envie d'être seule. De ne penser qu'à moi, tous les jours j'étais avec mes amies à m'amuser à bavarder mais cet après-midi, je ne voulais être qu'avec moi même. Penser, réfléchir, m'évader. C'était la récréation, je m'assis sur ce banc, éblouie parle soleil. Je ne voyais rien et pensait. A l'autre bout de ce banc, j'entendais quelqu'un mais je m'en fichais, je ne prêtais pas attention à qui cela puvait être. Peut-être une petite rouge. Aujourd'hui j'en avais marre, j'étais fatiguée, alors il fallait me laisser tranquille. A Saint-Cyr, je restais une fille symple et banale qui a des amies à tout bout de champs comme pense certaine. Mais je me suis jamais poser la question : Est-ce que j'étais moi même ici. Oui, surêment mais je n'en suis pas si sûr, peut-être avec mes amies, elles seules connaissent mes défauts et mon caractère. Banale, c'est ce mot qui me correspond ? Je ne veut pas être rien ! Pourquoi la vie est si dur, pourquoi penser, pourquoi vouloir paraître quelqu'un d'autre fasse au gens qu'on aime. Je travaile bien ou du moins j'essaye pour ma mère. Oui, ma mère qui me manque à chaques minutes. Et c'est sa mort qui a forgé mon caractère. Je me réfugie dans l'amitié, aillant perdu son amour. Je sais que c'est mal, mais je n'y peut rien. Je ne peut pas vivre seule sans rien, j'ai besoin de sentiments. Mais j'ai l'impression de les utiliser de travers. Un seul, que je n'utilise en aucun cas de travers la haine, cette haine pour mon père, je le déteste et le détesterais jusqu'à ma mort. Si j'avais pû seulement choisir. Choisir ? C'est un grand mot que nous, filles ne pouvons utiliser. Si je pouvais choisir, je ne serais pas ici. ma mère et ma soeur ne serait pas morte. Et je parcourirais le monde et découvrirait de nouveaux paysages. J'adore la nature et ses couleur. Mais la voir, c'est à quel prix, se marier à un vieux, pour pouvoir sortir de ses murs. Je crois que c'est la seule chose à quoi toutes les filles de St-Cyr sont d'accord, ne jamais se marier à un vieux sauf si il est riche pour certaine. C'en est assez, pourquoi penser au futur alors que je suis au présent, vivre au jour le jour, c'est ce qu'il faut que je fasse...
Je tourna la tête pour me changer les idées et voir qui était cette mystérieuse inconnue sur le banc. Non, je n'y croyais pas, Ambre Serena, la bleue rebelle et sans pitié comme on l'appellait, presque sanguinaire. Cela me fesait rire, elle ne devait pas être ussi cruelle que ça malgré son caractère. J'allais encore passer une sale quart d'heure pour l'avoir approcher et regarder. Elle elle savait vraiment ce qu'elle voulait, c'est la seule chose à laquelle je l'enviais. Je commença à parler pendant qu'elle me dévisageais, pleine de haine :


"C'est bon , ne gâche pas ta salive, j'ai compris, je m'en vais, je ne me suis jamais approcher de toi, compris ?!"

Ah mon avis, ma phrase ne la pas du tout détendu et elle devint rouge de colère. C'est sûr qu'avec elle, j'avais l'habitude et puis je ne suis pas une fille à me laisser marcher dessus et si il le faut je ne lui manquerait pas de culot à celle-là. J'étais aussi chargée à bloque, c'était vraiment pas ma journée...*
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Lun 15 Fév 2010 - 1:25

Anne vit Rose, s'assoire au près de Ambre. Elle espéra un instant que la jeune verte réussisse à démarrer une conversation avec celle que tout le monde redoutait. Après tout, elle connaissait un peu Rose, du moins elle avait entendu parler de son caractère entêté, qui veut aller au bout de ce qu'elle entreprend et ne ce soumet pas à certaines règles qui lui étaitent imposées. Au fond, elle l'admirait, elle l'enviait même. Elle enviait son courrage. Elle aurait tant aimé avoir le courrage de s'affirmer elle aussi... Cependant lorsqu'elle vit l'échange haineux qu'eurent les deux jeunes filles, la jeune maîtresse ne fut pas étonnée, mais cela provoca, à sa grande surprise, un sentiment violent au plus profond d'elle même : de la fureur.
*Elle ne pourrait pas arrêter de ce comporter comme ça avec les autres jeunes filles celle-là ! pensa-t-elle. Si elle pense qu'elle est la seule à être malheureuse ici, elle se met le doigt dans l'oeil jusqu'au coude !*
Emportée par la rage soudaine, qui l'effrayait un temps soit peu elle-même, Anne se dirigea d'un pas ferme vers Ambre et s'assit, une expression autoritaire sur le visage, au côté de la jeune rebelle. Elle lança à la jeune fille de la voix dure qui lui avai tant fait peur enfant, lorsque son père l'utiliser pour la gronder. Il y avait une certaine violence dans cette voix :
Je ne vous comprend pas Mlle Serana ! Pensez-vous être la seule qui désespère à être enfermée ici ? Car si c'est le cas, il y a méprise ! Aucune des jeunes filles présentes dans cette maison n'ont demandé à être ici ! Mais elles n'ont pas le chois ! NOUS n'avons pas le choix. Vous voulez vivre une vie d'avanture ? Moi je voulais connaître l'amour ! Mais nous savons toutes deux que nous n'y parviendrons pas à saint Cyr, mais qu'il nous est impossible de quitter ce lieu. C'est votre vie, Ambre : vous allez épouser un vieux duc, ou rejoindre le couvent ! Je sais que ce n'est pas le destin que vous vous étiez tracé et que ce ne sera pas facile, mais c'est ainsi. Mais croyez moi, la vie ici est beaucoup moins pénible lorsqu'on est entourée d'amies. Des amies qui nous soutiennent et que l'on soutient. Apprenez à aimer les personnes qui vivent à Saint Cyr, et vous verez que vous détesterez moins St Cyr ou que vous finirez même peut-être par l'aimer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elisabeth du Bois Vermeil

♣ Admin Eli
Accro aux Fruits Rouges.

Féminin Nombre de messages : 1053
Age : 22
Localisation : Oo, mais où suis-je ?
Date d'inscription : 22/06/2009

Feuille de personnage
Nom de famille: du Bois Vermeil
Date de naissance && Âge: JJ.MM.1764 > 16 ans
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Lun 15 Fév 2010 - 12:29

*Quelle scene bizarre !*

pensait Eli. Elle observait depuis un bon bout de temps un certain banc au fond du jardin, cachee derriere un sapin. Comment était elle arrivée ici ? en suivant un ecureuil, le seul écureuil depuis des mois. Elle aimait tellement les animaux qu'elle oubliait les réprimandes des maitresses quant a sa robe sale, parfois déchirée. L'écureuil, elle l'avait suivi dans l'arbre, presque aussi agile que lui, mais lorsqu'il avait sauté en direction d'un moyer, elle avait bien du se rendre a l'évidence : elle ne reussirait pas a le rejoindre, le caresser. Elle était redescendue de l'arbre et avait surpris une conversation assez mouvementée.

"C'est bon , ne gâche pas ta salive, j'ai compris, je m'en vais, je ne me suis jamais approcher de toi, compris ?!"

fit une voix. Rose ? Puis, une tirade violente suivit :

"Je ne vous comprend pas Mlle Serana ! Pensez-vous être la seule qui désespère à être enfermée ici ? Car si c'est le cas, il y a méprise ! Aucune des jeunes filles présentes dans cette maison n'ont demandé à être ici ! Mais elles n'ont pas le chois ! NOUS n'avons pas le choix. Vous voulez vivre une vie d'avanture ? Moi je voulais connaître l'amour ! Mais nous savons toutes deux que nous n'y parviendrons pas à saint Cyr, mais qu'il nous est impossible de quitter ce lieu. C'est votre vie, Ambre : vous allez épouser un vieux duc, ou rejoindre le couvent ! Je sais que ce n'est pas le destin que vous vous étiez tracé et que ce ne sera pas facile, mais c'est ainsi. Mais croyez moi, la vie ici est beaucoup moins pénible lorsqu'on est entourée d'amies. Des amies qui nous soutiennent et que l'on soutient. Apprenez à aimer les personnes qui vivent à Saint Cyr, et vous verez que vous détesterez moins St Cyr ou que vous finirez même peut-être par l'aimer. "

Mlle de la Fleur? Jamais Eli ne lui avait connu une telle fureur! Mais ce n'etait pas comme si elle la lui reprochait. Elle savait que la jeune maitresse etait tres reservee, et la voir se defouler la soulageait. Elle dégagea lentement la branche qui lui cachait la vue et appercut en effet Rose, une verte tres sympatique, et Anne, la maitresse des jaunes, en companie de... Ambre? oui, c'etait elle, la nouvelle bleue. Elle etait plutot bizarre, mais Eli se repugnait a la traiter d'impitoyable et sanguinaire, comme beaucoup d'autres élèves le faisaient. Pas avant de l'avoir découvert elle meme. Elle avai surement un probleme qui la tourmentait... C'est cela qui forge les caracteres, la plupart du temps, Eli le savait que trop bien. Et pourtant, il lui semblait qu'Ambre, qui etait plus agee qu'elle , aurait pu pouvoir se controler un peu plus, essayer de vivre, ne pas s'enfermer dans son cocon, a l'ecart des autres. Elle aurait pu se faire des amies, meme beaucoup plus jeunes qu'elle. Ca lui aurait permis de survivre jusqu'au moment ou elle pourait quitter cette prison. Il ne devait pas etre si loin, ce jour... un an, deux grand maximum! Ce fut le regarde haineux de Ambre qui la tira de sa reverie.

*Oh Oh, ca va barder...!*

pensa-t-elle. Instinctivement, elle se leva, et se dirigea vers ce banc etrange. Elle s'assit a coté re Ambre et lui passa spontanément un bras autour de la taille, qu'elle retira aussitot pensant a la saleté dont il devait surement etre couvert.

"Desolee, je ne voulais pas te salir"

dit elle. Elle lui sourit. Dans sa tête, elle se trouva tres bete... Que devait penser Ambre, en voyant une souillon en train de lui sourire ? mais le mal ou le bien, tout dependait de la maniere de percevoir les choses par les personnes, etait fait. En effet, Anne ne samblait pas particulierement ravie de voir son deguisement, tandis que Rose souriait. Le visage de Ambre, de son coté, n'avait pastrahi d'émotion particuliere.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendalavirrpg.forumactif.com

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Lun 15 Fév 2010 - 12:59

[on a pas le doit d'écrire à "je" ?]

Ambre n'apreçiait pas de voir les autres filles de Saint-Cyr se diriger vers elle. De toute façon elle savait qu'elles ne restaient jamais longtemps au près d'elle. Il leur arrivait de partir en courant lorsqu'une maîtresse arrivait, du genre "je n'ai rien fait madame". C'était toutes des sales hypocrites. Non pas qu'elle ne soit pas hypocrites mais elle n'amait pas les hypocrites.Il fallait bien avouer qu'elle était rarement hypocrite mais quand elle l'était elle fesait en sorte que ça ne se sache pas trop. De toute façon la bleue n'avait absolument rien à faire de toutes les rumeurs qui couraient Saint-Cyr. Untel était avec untel, machin avait fait ci, parce que de toute façon elle savait très bien que ce n'était pas vrai. Anna, la maîtrese des jaunes l'observait et Ambre avait une grosse envie de lui dire ce qu'elle pensait : d'arrêter de l'observer que ce n'était pas polie mais elle n'en eut pas le loisir. Une gamine, une verte qui avait l'air d'avoir quatorze ans, venait de s'assoir sur le banc sans me demander l'autorisation. Elle était en train de penser, peut-être même de réflechir, et Ambre se disait que çe ne pouvait pas lui faire de mal. Après tout il fallait bien commencer à devenir intelligent un jour.

"C'est bon , ne gâche pas ta salive, j'ai compris, je m'en vais, je ne me suis jamais approcher de toi, compris ?!"

Si elle c'était approchée. Elle n'avait donc pas de cervelle celle-là ? Visiblement non et Ambre poussa un soupir. Elle ourvit pour la bouche pour répliquer mais la maîtresse des jaunes vint se meler à la conversation sous le regard noir de la bleue.

"Je ne vous comprend pas Mlle Serana ! Pensez-vous être la seule qui désespère à être enfermée ici ? Car si c'est le cas, il y a méprise ! Aucune des jeunes filles présentes dans cette maison n'ont demandé à être ici ! Mais elles n'ont pas le chois ! NOUS n'avons pas le choix. Vous voulez vivre une vie d'avanture ? Moi je voulais connaître l'amour ! Mais nous savons toutes deux que nous n'y parviendrons pas à saint Cyr, mais qu'il nous est impossible de quitter ce lieu. C'est votre vie, Ambre : vous allez épouser un vieux duc, ou rejoindre le couvent ! Je sais que ce n'est pas le destin que vous vous étiez tracé et que ce ne sera pas facile, mais c'est ainsi. Mais croyez moi, la vie ici est beaucoup moins pénible lorsqu'on est entourée d'amies. Des amies qui nous soutiennent et que l'on soutient. Apprenez à aimer les personnes qui vivent à Saint Cyr, et vous verez que vous détesterez moins St Cyr ou que vous finirez même peut-être par l'aimer. "

La pauvre fille. Des fois elle lui faisait même de la peine. Ton destin sera...Elle aurait peut-être du faire voyante. Quoi que elle n'aura pas gagner beaucoup d'argent vue la nulité de ses réponses. Elle voulait connaître l'amour ? Et bien il fallait qu'elle se bouge ? Elle ne se battait même pas, elle n'essayait rien alors oui elle n'irait pas loin mais Ambre n'était pas comme elle. C'était une batante. Elle était née forte et les autres étaient manifestement soumises. Alors qu'elles la prennent pour une folle si ça leur faisait plaisir mais Ambre ne se marierait jamais avec un vieux duc ou autre pour lui faire des enfants. A vingt ans elle partirait d'ici et elle vivrait son rêve ou elle se tuerait. Elle avait fait des choix : elle les respecterait coute que coute. Après, qu'il advienne ce qu'il pourra.

Une bleue, Elisabeth quelque chose, s'assis à côté d'elle et Ambre tourna la tête. Mais elle n'en avait pas fini vue qu'elle passa son bras autour de la belle blonde avant de l'enlever mais c'était trop tard. Elle avait sali Ambre Serana et elle n'allait pas s'en sortir comme ça. En fait être sale ne la dérangeait pas mais Aliénor n'allait pas être contente alors que, pour une fois, ce n'était pas de sa faute.

"Desolee, je ne voulais pas te salir"

Et elle osa lui sourire.


-Trop tard c'est fait.

Ambre s'aressa en sute à Anne et à la verte.

-Vous êtes soumises qu'es ce que je peux vous dire. Vous n'irez pas loin ça c'est sur moi oui. Alors si vous pensez qu'on a pas le chois vous vous trompez fortement : on a toujours le choix, quoi qu'il arrive. Maintenant, si vous pouviez arrêter de raconter n'importe quoi je vous en serais reconnaissante. Parce que à force de dire ça vous allez me faire pleurer tant vous me faites pitié.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Lun 15 Fév 2010 - 14:22

Anne n'en revenait pas de ce qu'elle avait osé dire devant les élèves, mais la réponse que lui avait la bleue la stupéfiait d'autant plus.
* Mais qui c'est celle-là pour me dire ce que je dois faire ?! Elle pense que je ne suis pas une batante ?! D'accord j'ai peut-être moins de courrage qu'elle, mais elle n'a aucune idée de ce que que j'ai traversé, de ce qu'IL m'a fait endurer ! *
La rage d'Anne ne faisait qu'augmenter. Elle n'allait pas se laisser marcher sur les pieds par cette filles, qui bien que très peu plus jeune qu'elle n'avait pas eu la même experience de la vie, ah ça non ! Elle saisit Ambre fermement par le bras et l'emmena à l'écart des deux autres jeunes filles. Elle lui rétorqua d'une voix basse mais ferme, de sorte à ne pas être entendue des autres, oubliant sa bonne éducation :
Ecoute moi bien ma petite, car je ne vais guère le répéter ! Tu penses que je suis une poule mouillée ? A ta guise ! Mais sache qu'il y a méprise ! Je me suis battu très longtemps pendant ma vie ! Peut-être pas de la même façon que toi, ou pour les mêmes raisons, je te l'accorde, mais cela a bien faillit me coûter la vie. A quatorse ans j'étais déjà promise à un vieux baron. Mais a cette époque j'avais trouvé l'amour. J'étais éperduement amoureuse du frère d'une de mes camarade, Thomas, et il m'aimait aussi. J'ai donc voulu fuire avec lui. Ce que nous avons fait. Mais malheureusement la nuit de notre départ, nous fûmes attaqués par des brigants. Marchant dans la pénombre derière lui je n'avais pas était vue de ces truants et Thomas m'ordonna de me cacher. Il se batit avec courrage faisant tout ce qu'il pu pour les empécher de me trouver en les éloignant ce qu'il réussit. J'ai vu le sabre de l'ivrogne s'enfoncer dans la poitrine de Thomas. Je les ai vu dépouiller son cadavre avant de s'enfuire avec ses économies. Mais j'étais pétrifiée, incable de parler, incapable de respirer, incapable de lui venir en aide. Lorsqu'ils furent loin, je m'était approchée de son corps sachant bien qu'il était mort. Il avait 16 ans.
Les larmes coulaient sur les joues de Anne dont la rougeur provoquée par la colère s'estompait peu à peu. Elle prit une profonde inspiration et reprit :
A ce moment là, j'ai dû faire un choix. Devais-je poursuivre ma fuite, à mes risques et périles ? Ou rentrer discrètement en espérant que l'on n'est pas remarquer mon abscence ? Il devait être aux alentours de minuit et je n'étais pas très loin de St Cyr, j'avais donc le temps de rentrer avant le lever des maîtresses et de mes camardes et ainsi préserver la vie qu'il avait sauvé en donnant la sienne. Je réussis à rentrer deux heures avant que les maîtresses ne viennent nous réveiller où j'eu le temps de laver en vitesse ma robe souillée par la boue et d'enfiler une chemise de nuit. Le lendemain, je demandai à aller voir la directrice. Je lui fis par de ma volonté de devenir maîtresse à St Cyr plus tard. Cela m'évitait donc de trahir mon amour perdu en épousant le vieillard. En sortant de son bureau, je tombai en pamoison. Trois jours après je me réveillai dans l'infirmerie où on me dit que j'avais été atteinte par une très forte fièvre et que toutes avaient crain que je ne me réveille jamais. L'orgine de ce mal resta un mistère aux yeux de tous qui ignoraient mon évasion. Voila, Ambre. Depuis lors je me bats. Je me bats chaque instant contre l'image de Thomas laissé mort sur le bord d'une route, contre le visage de sa soeur lorsqu'elle apprit la nouvelle de sa mort, et toutes les autres images qui me hante. Je me bats contre ce secret trop lourd à porter que je viens de vous révéler après huit ans de silence. Alors s'il vous plait, ne dites pas que je vous fait pitié par ma soumission, car je me bats depuis trop longtemps pour être soumise !
[N.B : les autres élèves n'ont rien entendu de ce que je viens d'écrire. Elles voient leut maîtresse pleurer mais ne savent pas pourquoi. merci ^^]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Lun 15 Fév 2010 - 20:02

Anne prit le bras de Ambre sous son regard étonné et énervé. Mlle Serana n'aimait pas se faire busculer pourtant, une fois n'est pas coutume, elle se laissa faire avec un soupir. Lorsque Anne parla, se fut d'une voix basse.

-Ecoute moi bien ma petite, car je ne vais guère le répéter ! Tu penses que je suis une poule mouillée ? A ta guise ! Mais sache qu'il y a méprise ! Je me suis battu très longtemps pendant ma vie ! Peut-être pas de la même façon que toi, ou pour les mêmes raisons, je te l'accorde, mais cela a bien faillit me coûter la vie. A quatorse ans j'étais déjà promise à un vieux baron. Mais a cette époque j'avais trouvé l'amour. J'étais éperduement amoureuse du frère d'une de mes camarade, Thomas, et il m'aimait aussi. J'ai donc voulu fuire avec lui. Ce que nous avons fait. Mais malheureusement la nuit de notre départ, nous fûmes attaqués par des brigants. Marchant dans la pénombre derière lui je n'avais pas était vue de ces truants et Thomas m'ordonna de me cacher. Il se batit avec courrage faisant tout ce qu'il pu pour les empécher de me trouver en les éloignant ce qu'il réussit. J'ai vu le sabre de l'ivrogne s'enfoncer dans la poitrine de Thomas. Je les ai vu dépouiller son cadavre avant de s'enfuire avec ses économies. Mais j'étais pétrifiée, incable de parler, incapable de respirer, incapable de lui venir en aide. Lorsqu'ils furent loin, je m'était approchée de son corps sachant bien qu'il était mort. Il avait 16 ans.

C'était triste mais c'était la vie. Ambre savait que la vie dehors était dur mais elle n'allait pas se décourager à la première étape, aussi dur soit-elle. Anne était en train de pleurer. Ambre ne disait rien, ce n'était pas vraiment le moment.

A ce moment là, j'ai dû faire un choix. Devais-je poursuivre ma fuite, à mes risques et périles ? Ou rentrer discrètement en espérant que l'on n'est pas remarquer mon abscence ? Il devait être aux alentours de minuit et je n'étais pas très loin de St Cyr, j'avais donc le temps de rentrer avant le lever des maîtresses et de mes camardes et ainsi préserver la vie qu'il avait sauvé en donnant la sienne. Je réussis à rentrer deux heures avant que les maîtresses ne viennent nous réveiller où j'eu le temps de laver en vitesse ma robe souillée par la boue et d'enfiler une chemise de nuit. Le lendemain, je demandai à aller voir la directrice. Je lui fis par de ma volonté de devenir maîtresse à St Cyr plus tard. Cela m'évitait donc de trahir mon amour perdu en épousant le vieillard. En sortant de son bureau, je tombai en pamoison. Trois jours après je me réveillai dans l'infirmerie où on me dit que j'avais été atteinte par une très forte fièvre et que toutes avaient crain que je ne me réveille jamais. L'orgine de ce mal resta un mistère aux yeux de tous qui ignoraient mon évasion. Voila, Ambre. Depuis lors je me bats. Je me bats chaque instant contre l'image de Thomas laissé mort sur le bord d'une route, contre le visage de sa soeur lorsqu'elle apprit la nouvelle de sa mort, et toutes les autres images qui me hante. Je me bats contre ce secret trop lourd à porter que je viens de vous révéler après huit ans de silence. Alors s'il vous plait, ne dites pas que je vous fait pitié par ma soumission, car je me bats depuis trop longtemps pour être soumise !

Chacun se battait à sa façon et la bleue ne se battrait pas comme elle. Elle aurait continué son chemin, pour lui, parqu'il aurait su qu'elle ne voulais être maîtresse de Saint Cyr ou être marier avec un vieux duc. Anne n'avait peut-être pas eut une vie facile mais elle n'était pas la seule. Ambre avait vécu dans la misère toute son enfance, elle savait ce que c'était que d'avoir, faim, d'avoir envie de mourire pour être heureuse. Et elle voulait vivre librement malgré le désaccord de ses parents. Si la vie était aussi dur avec Anne qu'avec elle alors elle allait peut-être aussi perdre un être cher. Mais elle savait que ça ne l'arrêterait pas. Lorsque Ambre commençait quelque chose elle le terminait. Elle n'était pas une fille modèle. Elle avait déjà volé aux passants pour sauver sa famille. Elle avait de l'honneur. Il n'était peut-être pas très haut mais il était là et c'était déjà ça.

-C'est un choix, lâche je trouve mais s'en ai un. Laissez-moi vous dire une chose. La vie à peut-être était dur avec vous mais ne faut-il pas soufrir pour être heureus ? Si vous aviez continué votre chemin vous seriez peut-être devenue une femme libre, non soumise, vous auriez peut-être rencontré quelqu'un d'autre. Vous avez choisi votre vie alors ne vous en plaignez pas. Ce sont nos choix qui montrent qui nous sommes : je ne suis pas comme vous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elisabeth du Bois Vermeil

♣ Admin Eli
Accro aux Fruits Rouges.

Féminin Nombre de messages : 1053
Age : 22
Localisation : Oo, mais où suis-je ?
Date d'inscription : 22/06/2009

Feuille de personnage
Nom de famille: du Bois Vermeil
Date de naissance && Âge: JJ.MM.1764 > 16 ans
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Lun 15 Fév 2010 - 20:37

-Trop tard c'est fait.

avait repondu Ambre a l'excuse de Eli quant a la saleté que celle ci avait faite sur la robe de sa compagne de dortoir. C'etait assez dur, mais Eli avait l'habitude. Entre ses soeurs qui ne la comprenaient pas, ses freres qu'elle interessait pas, ses parents pour lesquels elle ne representait qu'un fardeau... et parfois aussi un moyen de s'enrichir... Seul son frere jumeau l'avait aimé dans la vie, ne fut ce qu'un peu. Elle ne réagit donc pas envers la pique lancée par Ambre. Elle resta indiférente, comme avec toutes ces repliques mechantes ou sarcastiques qui lui avaient ete adressees. Elle avait decouvert que l'indifference resolvait bien des problemes...
Cette Ambre lui faisait pitié, d'une certaine maniere.
Plutôt de deux manieres. Premierement, pour son manque d'amies, d'entrain, de sociabilité... Et deuxiemement pour le combat incessant mais si vain qu'elle semblait mener. Elle se rebellait, cela était clair. Mais sa révolution etait si mal réfléchie ! Eli en avait vu des belles, dans la vie... Souvent, on l'avait obligée a... faire des choses auquelles elle refusait de penser maintenant. Elle avait appri que se battre était utile, mais réfléchir encore plus. Eli n'était pas une femme fatale et soumise. Elle aimait se fixer des objectifs, et encore plus les atteindre. Elle savait ce qu'elle voulait dans la vie... ou plutot ce qu'elle voulait pas. Elle ne voulait pas aller au couvent, elle refusait de se marier avec un inconnu, elle protestait meme contre ce monarque absolu qu'etait Louis XIV ! Mais elle savait reconnaitre les moments ou se battre aveuglement ne servait a rien. Elle savait qu'une cervelle était un don qui se devait d'etre utilisé. Elle l'utilisait donc du meiux qu'elle pouvait. Combien de ruses n'avait elle pas deja inventées, pour enerver sa fratrie, lorsqu'elle etait petite, puis pour s'opposer aux dexisions qu'elle prenait a sa place, lorsqu'ils eurent tous grandi. Et lorsqu'elle avait appri que ses parents voulaient la marier a un duc riche et vieux pour assurer sa descendance, ce fut elle qui ecrivit au Roi pour adherer a la Maison Royale. Malgré le fait qu'elle devrait vivre emprisonnee entre ses murs, malgré la formation pure et presque cloitrale que les Colombes recevaient. Elle avait refusé a tout ce qu'elle avait connu chez elle, aux animaux, a la nature, a la sorte de liberté et tant d'autres choses pour ne pas etre mariee de force a un bourbon. Elle avait fait son choix, si dur qu'il soit. Ambre, elle ne semblait pas etre reconciliée avec rien. Elle ne controlait pas sa colere, agissait aveuglément, se rebellait contre tout... telle une gamine. Et pourtant elle etait tellement plus agée qu'Eli... Ne devrait elle donc pas etre plus mure ? Eli ne comprenait plus rien.
Puis elle s'appercut qu'elle etait restee toute seule sur une extrémité du banc et Rose a l'autre. Ambre et l'institutrice s'etaient ecartees et... l'institutrice pleurait? Qu'avait il bien pu se passer ? Ambre ne semblait rien avoir fait de mal a Anne, et pourtant, celle ci etait dans un desespoir absolu. Elles parlaient toutes deux a voix si basse, qu'elle ne pouvait pas entendre leur conversation. Elle qui etait si curieuse ! Eli ne savait pas si elle pourrait supporter de rester assise comme ca longtemps encore... Elle se dit qu'elle allait attendre sa compagne de dortoir dans leur maison. Elle fit part de sa pensee a Rose, lui demandant au passage si elle pourrait s'assurer de l'etat de Mlle de la Fleur, et partit.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendalavirrpg.forumactif.com

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Lun 15 Fév 2010 - 21:12

Aliénor se promenait dans la jardin. Elle réflechissait à ses colombes. Toutes semblaient contentes d'être à saint Cyr, toutes, sauf une. Toutes semblaient s'être faiat des amies, toutes sauf une: Ambre. De plus cette jeune fille ne semblait pas l'aimer. Elle en était là de ses pensées quand elle vit son Amie Anne, la maîtresse des jaunes, en grandes discussion avec d'autres colombes ^parmis lesquelles étaient Ambre. Elle s'approcha, redoutant le comportement que cela aller donner à son élève qui faisait tout pour l'éviter.

" Bonjour à toutes, belle journée n'est-ce pas ?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Lun 15 Fév 2010 - 21:20

Anne arriva pour tout remettre en place. Décidement ce n'était pas du tout la journée de bonheur. Rose savait que Anne, qui en temps normal était toujours calme, malgré son peu de connaissance envers elle. Elle remit en place Ambre, alors qu'elle n'avait toujours pas ouvert à la bouche avec une réplique sanglante et juste :

-Je ne vous comprend pas Mlle Serana ! Pensez-vous être la seule qui désespère à être enfermée ici ? Car si c'est le cas, il y a méprise ! Aucune des jeunes filles présentes dans cette maison n'ont demandé à être ici ! Mais elles n'ont pas le chois ! NOUS n'avons pas le choix. Vous voulez vivre une vie d'avanture ? Moi je voulais connaître l'amour ! Mais nous savons toutes deux que nous n'y parviendrons pas à saint Cyr, mais qu'il nous est impossible de quitter ce lieu. C'est votre vie, Ambre : vous allez épouser un vieux duc, ou rejoindre le couvent ! Je sais que ce n'est pas le destin que vous vous étiez tracé et que ce ne sera pas facile, mais c'est ainsi. Mais croyez moi, la vie ici est beaucoup moins pénible lorsqu'on est entourée d'amies. Des amies qui nous soutiennent et que l'on soutient. Apprenez à aimer les personnes qui vivent à Saint Cyr, et vous verez que vous détesterez moins St Cyr ou que vous finirez même peut-être par l'aimer.

Elisabeth arriva comme si elle etait toute timide se laissa glisser dans les bras de Ambre lui sallisant sa robe au passage. Rose ne put s'empêcher d'un sourire, mais les flammes qui crépités en elle s'intensifié de plus en plus envers la bleue. Elle l'avait bien méritée. Merci Elisabeth ! Celle-ci s'exclama penaude :

"Desolée, je ne voulais pas te salir"

Et elle osa lui sourire.

-Trop tard c'est fait, répondit Ambre avant d'ajouter à Anne et elle :

-Vous êtes soumises qu'est ce que je peux vous dire. Vous n'irez pas loin ça c'est sur moi oui. Alors si vous pensez qu'on a pas le choix vous vous trompez fortement : on a toujours le choix, quoi qu'il arrive. Maintenant, si vous pouviez arrêter de raconter n'importe quoi je vous en serais reconnaissante. Parce que à force de dire ça vous allez me faire pleurer tant vous me faites pitié.

Sa colère revint à nouveau et Rose fronça les sourcils, serra les dents. Comment osait-elle la traiter de soumise, alors qu'elle ne la connaisser même pas, ne lui avez jamais vraiment parler ! Et puis traiter la maîtresse des jaunes, qui était beaucoup plus mature que la jeune fille et avait dû passer beaucoup plus d'épreuves et périphéties dans sa vie, que Ambre dans la sienne. Oui, Rose était jeune et n'y connaissait rien, mais elle savait quand même ce qu'elle voulait, et ne serait certainement pas soumise ! Partie dans son élan Anne, qui n'y pensait pas moins que la verte, prit Ambre par le bras pour l'emmener plus long. Rose voulant rajouter quelques choses pour faire taire Ambre de toutes ses idioties ne pût le faire et observa la jeune maîtresse tandis qu'elle s'éloignait : ses lèvres bougeait et des larmes coulaient sur ses joues, la jeune colombe ne voyait rien d'autre mais cela ne devait pas être une partie de plaisir à formuler ni à entendre. Rose eut soudenement de la compassion pour la maîtresse, d'ailleurs Elisabeth auusi était inquiète et demanda à Rose de s'assurer que Mlle DeLa Fleur allait bien et c'est ce que Rose comptait faire tout de suite. Puis Ambre parla à sont tour, malgré que ses paroles ne soit impercéptibles aux oreilles attentives de Rose, elle comprenait que la bleue contredisait toujours et encore. Rose ne pouvant tenir en place plus longtemps, se leva pendant que quelqu'un d'autre prenait possession de son corps. S'approchant d'Ambre, levant la main haut vers le ciel, sa main fit un mouvement et claqua quelques choses de chaud et mou, sa main commençait à brûler sous l'effet du choque. Rose venait de réaliser ce qu'elle venait de faire devant une maîtresse, qui l'as regardé avec beaucoup de chagrin et d'étonnement, l'acte ne serait pas sans conséquance..
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Lun 15 Fév 2010 - 21:35

Manque de chance pour Ambre Aliénor décida d'intervenir. Elle avait envie de partir d'ici où la population augementer dangereusement mais elle savait qu'elle ne le pouvait pas. Elle resta donc à sa place en se disant qu'elle était bien célèbre pour attirer tant de monde. Non pas que cela la dérange mais trop c'était trop et là c'était vraiment beaucoup trop. Déjà Anne qui lui racontait sa vie ensuite Aliénor qui allait parler de la pluie et du beau temps. Ce n'était pas la fête tout de même !

" Bonjour à toutes, belle journée n'est-ce pas ?"

Ambre aurait bien répondut mais la verte s'approcha d'elle, l'air furieuse. Elle avait peut-être des raison mais si elle venait se plaindre Ambre l'enverrer bouler comm elle l'avait toujours fait. Mais non, la verte leva sa main et frappa, ou plutôt donna un clauqe à Ambre dont les yeux étaient en train de devenir noirs. Elle n'allait pas répondre comme elle parce qu'elle n'en vallait pas cout. Mais si elle ne répondait pas physiquement elle allait répondre verbalement. Pas très joliement mais eke allait répondre quand même.


-Salope.

C'était interdit par le réglement, Ambre le savait mais ça ne lui faisait rien. C'était la verte qui avait commencé et elle n'était pas une Sainte, de loin pas. Tout le monde, ou presque, le savait ici. Ensuite, me tournant vers Aliénor je dis, avec une voix très fausse :

-Comme vous pouvez le voir la journée est magnifestement très belle.

Elle avait dut comprendre son ton ironique parce que, si Ambre ne l'aimait pas, elle reconnaissait qu'elle était intelligente.

[HJ :Navrée Rose je n'ai rien contre toi]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Lun 15 Fév 2010 - 21:48

[ Hs : xD Tkt c'est le rps, moi non plus, rien contre toi ! ♥️ Et puis c'est moi qui est commençé ! ^^]

Ambre ne répondit pas au geste de Rose, non pas physiquement, d'ailleurs Rose en fut soulagé car vu sa taille par rapport à celle d'Ambre. Elle ne se serait pas laissé faire, certes, mais il fallait admettre qu'Ambre aurait pris le dessus. C'est sûr qu'entre quatroze et dix-neuf ans, il y avait une différence. D'ailleurs, la jeune verte avait l'habitude d'être traité de gamine par les bleues. Ambre répondit verbalement :

-Salope.

Celà fesait ni chaud ni froid à Rose qui répondit, ne compreant pas ce qui se passait dans sa tête :

-Mais de rien ma chère, moi aussi je t'aime !

Puis ayant entendu, la maîtresse parlait quelques minutes plus tôt du temps, Ambre ajouta :

-Comme vous pouvez le voir la journée est magnifestement très belle, d'un ton ironique.

Rose n'avait rien contre Aliènor, qu'elle ne connaisssait pas. Mais aujourd'hui, elle en voulait à tout le monde.

-Ouiiiii, très belle madame, fit Rose d'une voix douce en fusillant Ambre du regard.

Les deux maîtresses alalit forcément agir...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Lun 15 Fév 2010 - 22:06

-Mais de rien ma chère, moi aussi je t'aime !

Elle essayé de faire quoi ? De faire de l'humour ? Si c'était son but ce n'était pas vraiment réussit mais Ambre allait quand même répondre.

-Cool ! On va finir lesbienne dit moi ! Ca te tentes un soirée ?

Ironie pour ironie Ambre savait répondre.


-Ouiiiii, très belle madame

Les deux filles avaient de la chance de ne pas être encore mortes et que les deux maîtresses ne soient pa encore intervenue. D'un autre côté elles n'auraient pas put faire grand chose à Ambre qui avait déjà reçu toutes les punitions possibles et immaginables.


-Tu n'es pas obligé de répéter ce que je dis tu sais.

[HJ : Je n'ai rien contre les lesbienne, je précise c'est juste qu'à cette époque c'était très mal vue]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Lun 15 Fév 2010 - 23:04

Ambre en voulait encore et encore, eh bien elle allait en avoir, cela de venait presque un petit jeu entre elles. Se blesser, il n'y avait que ça qui compter. Rose n'avait jamais dévoilait cette face là de son carctère et en était elle-même étonnant dans l'instant mais répliqua quand même lancé :

-Non, tu crois ? Tu me fends le coeur chewiiiie, d'ailleurs c'est quand tu veux ! Je sens qu'il y a déjà un petit truc entre noouus !

Rose lui hurlait presque dessus ironiquement, elle n'était pas drôle elle le savait mais les phrase sortaient toute seule. Elle se défendait, se battait avec ses moyens, n'allait pas se faire marcher dessus par une fille comme Ambre même si ses phrases n'était la meillleure idée pour le faire, elle voulait lui prouver que se n'était pas une soumise en lui tenant tête. Rose avait loin de là la sagesse de ses compagnes et n'était en aucun cas une fille parfaite. Pire elle en apprennait chaques jours sur elle, si seulement elle pouvait penser juste mais non elle ne voulait pas lachée et on ne pouvait rien y faire...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elisabeth du Bois Vermeil

♣ Admin Eli
Accro aux Fruits Rouges.

Féminin Nombre de messages : 1053
Age : 22
Localisation : Oo, mais où suis-je ?
Date d'inscription : 22/06/2009

Feuille de personnage
Nom de famille: du Bois Vermeil
Date de naissance && Âge: JJ.MM.1764 > 16 ans
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Mar 16 Fév 2010 - 19:12

Eli s'etait levee du banc et dirigee à toute vitesse vers la maison des bleues. Elle etait tres, masi alors tres en colere. Elle en avait marre de toutes ces disputes. Entre Ambre qui se prenait pour la meilleure, la plus courageuse, la rebelle et Rose qui voulait a tout prix lui prouver le contraire, entre Anne qui chialait en racontant un roman a la bleue et Aliénor qui prenait un air faussement jovial... Seigneur Jesus ! Elle se retourna une derniere fois, pour voir la tournure qu'avaient pris les evenements. Chose qu'elle n'aurait pas dut faire car c'etait justement l'instant ou Rose baffa Ambre.

*Elle exagere !*

se dit Eli. Et, furaxe comme elle était, elle tourna sechement les talons au batiment et marcha a grands pas en direction du lieu de rassemblement. A mesure qu'elle s'approchait, elle entendir des paroles ironiques et pleines de haine.

- Mais de rien ma chère, moi aussi je t'aime !

- Cool ! On va finir lesbienne dit moi ! Ca te tentes un soirée ?

- Non, tu crois ? Tu me fends le coeur chewiiiie, d'ailleurs c'est quand tu veux ! Je sens qu'il y a déjà un petit truc entre noouus !


Rose, et dire de pareilles betises? Eli ne voulait pas en croire ces oreilles. Elle arriva comme une furie au milieu du cercle et hurla :

- STOOOOOP !!! Non mais vous vous prenez pour qui ??? Moi, j'en ai marre ! C'est quoi ces manieres de gamines ?! Vous croyez pas qu'on est toutes malheureuses d'etre enfermees ici ? Pourtant, c'est pas pour ca qu'on va s'entre tuer ! Ambre, je crois que si t'etais un peu plus sympa, alors tu en trouverais des amies, et tu serais bien moins malheureuse! Et toi, Rose, ne trouves tu pas que tu exageres ??? Non, mais j'hallucine ! Vous etes toutes tombées sur la tete ou quoi? Et vous, Anne et Alienor, vous etes la, plantées comme des piquets, vous ne voyez pas qu'il y a de l'orage dans l'air? Non, vous etes trop sonées pour agir, pour empecher cette bagarre ! ALors moi, je m'en vais ! Mais avant de me casser, je vais vous dire une chose : vous etes des gamines, toutes autant que vouy etes. Betes et irreflechies !!!

Eli s'etait mise a pleurer au milieu de sa tirade. Elle pleurait toujours quand elle etait enervee. Des larmes de rage coulaient sur ses joues. Elle attrapa sa jupe sale et déchirée à deux mains et sprinta aussi loin et vite qu'elle pouvait, pour disparaitre de la vue de ces filles pas mures au comportement qu'elle jugeait digne de s'en moquer.

[Desolee, prenez le pas personellement!!! ce n'est que du rp!!]

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendalavirrpg.forumactif.com

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Mar 16 Fév 2010 - 19:26

-Non, tu crois ? Tu me fends le coeur chewiiiie, d'ailleurs c'est quand tu veux ! Je sens qu'il y a déjà un petit truc entre noouus !

Etape numéro un : apprendre à parler. Pour Ambre c'était une évidence. La petite verte ne savait pas parler et le français était une tarre chez elle. La pauvre chou elle n'allait pas aller loin dans sa vie elle. Tout d'un coup, Elisabeth, une autre belue qui était là auparavant débarqua comme une fleur, l'air très énervée.


- STOOOOOP !!! Non mais vous vous prenez pour qui ??? Moi, j'en ai marre ! C'est quoi ces manieres de gamines ?! Vous croyez pas qu'on est toutes malheureuses d'etre enfermees ici ? Pourtant, c'est pas pour ca qu'on va s'entre tuer ! Ambre, je crois que si t'etais un peu plus sympa, alors tu en trouverais des amies, et tu serais bien moins malheureuse! Et toi, Rose, ne trouves tu pas que tu exageres ??? Non, mais j'hallucine ! Vous etes toutes tombées sur la tete ou quoi? Et vous, Anne et Alienor, vous etes la, plantées comme des piquets, vous ne voyez pas qu'il y a de l'orage dans l'air? Non, vous etes trop sonées pour agir, pour empecher cette bagarre ! ALors moi, je m'en vais ! Mais avant de me casser, je vais vous dire une chose : vous etes des gamines, toutes autant que vouy etes. Betes et irreflechies !!!


Ambre n'allait pas se laisser faire. Elle alla donc ratrapper la bleue qui était partie en pleurant et elle lui avec du venin dans la voix.

-Ecoute moi bien. je me contrefiche de ton avis. Alors prends moi pour une gamine si ça te fait plaisir mais ça ne me changera pas. Tu peux dire ce que veux, penser ce qui te fais plaisir je suis moi pour le meilleur et pour le pire. Qui t'a dit, aussi, que je voulais des amies ? Je ne veux pas des filles qui gloussent pour un rien pour amies ! J'ai des amies mais elles ne sont pas à Saint-Cyr. Tu te prend peut-être pour une personne importante, à intervenir. Mais vaux-tu vraiment mieux que moi ? Réfléchis-y avant de parler ? Tu nous traites de bêtes et irréfléchis ? Et toi tu te classes au dessus de tout le monde ? Parce que ce n'est pas le cas. J'ai un minimum le sens de la responsabilité. Je ne fuis pasd devant mes propres paroles moi. Je les assume !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Mar 16 Fév 2010 - 20:03

-Ecoute moi bien. je me contrefiche de ton avis. Alors prends moi pour une gamine si ça te fait plaisir mais ça ne me changera pas. Tu peux dire ce que veux, penser ce qui te fais plaisir je suis moi pour le meilleur et pour le pire. Qui t'a dit, aussi, que je voulais des amies ? Je ne veux pas des filles qui gloussent pour un rien pour amies ! J'ai des amies mais elles ne sont pas à Saint-Cyr. Tu te prend peut-être pour une personne importante, à intervenir. Mais vaux-tu vraiment mieux que moi ? Réfléchis-y avant de parler ? Tu nous traites de bêtes et irréfléchis ? Et toi tu te classes au dessus de tout le monde ? Parce que ce n'est pas le cas. J'ai un minimum le sens de la responsabilité. Je ne fuis pasd devant mes propres paroles moi. Je les assume !

En entendant cela, Aliénor décida d'agir !

NOn mais mesdemoiselles, vous vous rendez compte ? Je crois que vous n'avez pas bien compris: on ne vous demande pas d'être les meilleures amies du monde, juste de ne pas vous crepez le chignon, ce que vous êtes en train de faire. Que direz on Altesse si il voyait ses douces colombes se parlaient ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elisabeth du Bois Vermeil

♣ Admin Eli
Accro aux Fruits Rouges.

Féminin Nombre de messages : 1053
Age : 22
Localisation : Oo, mais où suis-je ?
Date d'inscription : 22/06/2009

Feuille de personnage
Nom de famille: du Bois Vermeil
Date de naissance && Âge: JJ.MM.1764 > 16 ans
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Mar 16 Fév 2010 - 20:08

- Ecoute moi bien. je me contrefiche de ton avis. Alors prends moi pour une gamine si ça te fait plaisir mais ça ne me changera pas. Tu peux dire ce que veux, penser ce qui te fais plaisir je suis moi pour le meilleur et pour le pire. Qui t'a dit, aussi, que je voulais des amies ? Je ne veux pas des filles qui gloussent pour un rien pour amies ! J'ai des amies mais elles ne sont pas à Saint-Cyr. Tu te prend peut-être pour une personne importante, à intervenir. Mais vaux-tu vraiment mieux que moi ? Réfléchis-y avant de parler ? Tu nous traites de bêtes et irréfléchis ? Et toi tu te classes au dessus de tout le monde ? Parce que ce n'est pas le cas. J'ai un minimum le sens de la responsabilité. Je ne fuis pasd devant mes propres paroles moi. Je les assume !

Eli essuya ses larmes d'un revers de bras rageur et repliqua :

- Tu ne nous connais meme pas ! Comment peux tu juger des filles que tu n'a jamais appri a connaitre, dont tu as peut etre entendu le rire une ou deux fois mais dont tu ne connais meme pas la raison ?
Ces amies hors de St Cyr dont tu me parles, t'empechent elles d'en avoir ici ?
Et d'ailleurs, ai-je dit que je me trouvais importante?
Ai-je insinué que j'etais plus intellegente que vous ?
Je n'ai jamais rien pensé de tel, et si t'as un probleme d'ouïe, ce n'est pas mon probleme.
Je suis une personne normale, et j'aimerais croire que toi aussi. Or, tes manieres ne m'ont pas confirmé mes esperances.
Lorsque j'ai voulu te serrer dans mes bras sur ce banc, ce n'etait pas pour te salir. Je me suis meme excusee, et toi, tu trouves le moyen de t'enerver. Peut etre qu'une fille ici a ete mechante avec toi, je n'en sais rien. Mais je sais que ce n'etait pas mon cas, et si j'ai fait une tache microscopique sur ta robe, ce n'etait vraiment pas mon intention. Je sais que tu es pas contente d'etre ici. Moi non plus, d'ailleurs. Et... je voulais t'aider, me faire de toi une amie ou du moins pas une ennemie. J'allais te demander si tu voulais me dire quelque chose. Si tu avais des problemes avec lesquels je pourrais t'aider. Peut etre n'aprecies tu pas d'etre aidee. Peut etre que JE te gene. Surement me juges tu pas assez agée pour toi, ou non digne de confiance. Je ne vais pas te le reprocher. Si tu veu me dire quelque chose, tu peu, mais je crois que la j'ai besoin d'etre seule, au cas ou tu ne l'aurais pas remarqué. Donc s'il te plais, laisse moi y aller, et ne me rattrappe pas. tu pourras me retrouver demain si tu le desires.


Puis Eli s'en alla.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendalavirrpg.forumactif.com

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Mar 16 Fév 2010 - 20:14

Aliénor s'inquiètait de plus en plus. Deux filles de sa classe se disputait. Et cette dispute n'avait rien d'anodine. Sachant que Ambre ne l'aimait pas beaucoup et voyant Elisabeth partir, Elle prit le partit de lui courir après.

Elisabeth, atttendez. Ne faites pas attention à elle. Elle se fiche de tout le monde mais un jour viendra ou elle verra ce que vous vallez vraiment et à ce moment là, vous aviserez, mais ne gachez pas cette journée à vous morfondre dans votre coin. Allez rejoindre vos amies et n'en parlons plus. Qu'en dites vous ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Mar 16 Fév 2010 - 20:34

Anne était restée immobile, stupéfaite, après ce que lui avait répondu Ambre, incapable d'ouvrire la bouche. Comment, elle lâche ? Après tout ce qu'elle avait traversé ? Si elle était revenue à St Cyr, 8 ans plus tôt ce n'était pas par lacheté, bien au contraire ! Elle avait dû lutter pour ne pas partir à la recherche de ces monstres qui avaiant tué celui qu'elle aimait, mais à quoi cela aurait il servi ? Elle serait fait tuer, tout comme lui alors qu'il était mort pour la sauver. Il serait donc mort pour rien. Et partir loin pour vivre sa vie aurait été une trahison. C'est pour cela qu'elle était revenue !
Les pensées se bousculaient dans sa tête, entremélée à des flots de paroles provenant du mon extérieur. Des paroles violentes, vulgaires, haineuses mélangées à celles de sa collègue qui tentaient d'être appaisante, mais en vain. Mais que ce passait-il donc à St Cyr ? Que faire pour y remédier ?
SILENCE !!!! hurla-t-elle soudain.
Il n'y avait alors plus un bruits dans la cour de la maison royale. Toutes, même les demoiselles qui n'étaient en rien mélées à cette dispute la regardaient avec stupeur.
Serana, De Peyrolles ! Dans le bureau de la directrice immédiatement ! Ce qui se passe ici est inaccepteble ! Vous ne pouvez... Nous ne pouvons pas continuer ainsi !
[HS : suite dans le bureau enfin si vous le voulez bien ^^ comment on est en train de partir en cacahouette !! lol]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elisabeth du Bois Vermeil

♣ Admin Eli
Accro aux Fruits Rouges.

Féminin Nombre de messages : 1053
Age : 22
Localisation : Oo, mais où suis-je ?
Date d'inscription : 22/06/2009

Feuille de personnage
Nom de famille: du Bois Vermeil
Date de naissance && Âge: JJ.MM.1764 > 16 ans
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Mer 17 Fév 2010 - 16:50

[Moi pas ?]

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendalavirrpg.forumactif.com

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Mer 17 Fév 2010 - 17:22

Anne se tourna vers Elisabeth qui s'éloignait. Elle la ratrapa et la saisit par le bras.

Vous aussi Mlle du Bois Vermeil, lui dit-elle fermement.

Et elles partirent toutes vers le bureau de Hedripha.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   Sam 20 Fév 2010 - 0:23

Céline qui n'avait pas participé à cette engueulade mais qui avait tout vu et presque tout entendu fut soulagée que cette dispute se termine. Elle crut bon de se rendre à son tour dans de bureau de Madame la directrice en tant que témoin de la scène. Elle ne comprenais qu'une chose pareille puisse arriver dans lla maison royale de st cyr. si le roi apprenait cela....
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qu'il advienne ce qu'il pourra. [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr) :: Extérieurs :: Jardin-
Sauter vers: