Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr)

Forum RPG au temps de Louis XVI, dans la Maison Royale de Saint Cyr à la veille de la Révolution Française.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Scrounch ! "Mangez des taupes !" Souvenirs... <3 (by Hed)

Partagez | 
 

 10 years elder. Same spirit. [Pv. Ingrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Constance de Kerguelen

~ Constance de Kerguelen
Maîtresse des Rouges.

Féminin Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 21/11/2011

Feuille de personnage
Nom de famille:
Date de naissance && Âge:
MessageSujet: 10 years elder. Same spirit. [Pv. Ingrid]   Mar 12 Juin 2012 - 0:44

10 years elder. Same spirit.
PV. Ingrid.
Partie 1. 430 mots.


    Plus que jamais, le soleil de juin éclatait dans toute sa splendeur. À sa lumière semblaient se mêler une chevelure d’un roux flamboyant, qui était normalement d’un blond vénitien, mais qui devenaient, comme sous l’alchimie du soleil doré, enflammés.

    Une petite fille marchait lentement derrière les autres, contemplant la nature autour d’elle. Elle se mêlait peu aux joyeuses conversations des fillettes de sa classe, restant silencieuse, un léger sourire timide sur ses lèvres minces et rosées.

    Avec la classe rouge, Constance se dirigeait vers le théâtre de la Maison royale de Saint-Louis. Sous la direction de leur maîtresse, Mlle du Foreste, elles devaient y pratiquer une petite saynète. Mais, en cette belle journée, Constance, malgré ses habitudes de « petite élève sage », n’avait aucune envie de déclamer ses vers. La journée était bien trop belle pour rester enfermée. Elle se rappelait ses promenades au bord de la mer, avec Erwan, pieds nus dans le sable, et la silhouette presque magique du Mont-Saint-Michel dans la brume, sous le regard bienveillant de leur grand-tante, alias Maman Hélène, qui brodait entre-temps sur un carré de lin une jeune fille vaporeuse de la mythologie bretonne, surnommée Fée des Grèves…

    Déjà, Mlle du Foreste ouvrait la porte du théâtre et faisait entrer peu à peu les fillettes… mais Constance était déjà ailleurs.

    Près de là, elle avait aperçu le plus charmant amas de muguet, de marguerites, de jacinthes et d’autres fleurs des champs… Elles étaient si belles… trop belles pour rester là… Une couronne de ces fleurs serait si jolie…

    Constance lutta encore contre cette tentation. Sage de nature, une partie de sa conscience lui commandait de suivre tranquillement sa maîtresse dans le théâtre et de se soumettre… Puis un pied avança. Puis l’autre. Et encore. Et encore. Et encore… tout droit vers les fleurs.

    La fillette s’assit doucement dans l’herbe, heureuse d’en sentir le contact frais. Elle prit délicatement chaque fleur, observa les pétales de chacune d’elles. On aurait cru que celles-ci étaient faites de soie, tant elles étaient douces… Et elle commença à les tresser, complètement absorbée.

    Elle n’entendit pas des pas derrière elle, mais un toussotement sec la fit sursauter. Elle leva les yeux… pour voir Mlle du Foreste.

    - Oh! Pardonnez-moi, mademoiselle! Je… Je… Je…

    Paniquée, la fillette s’embrouillait dans ses excuses. Puis elle se rendit compte qu’elle tenait encore dans ses mains la cause de son malheur. Son regard se promena vers le bosquet de fleurs. Puis vers Mlle du Foreste. Elle les baissa vite, honteuse, le rouge de ses joues rendu encore plus évident par le roux de ses cheveux.


_________________
[list]Le mal est une chose obscure et inexistante. Pour moi, en tout cas.[/list:u]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: 10 years elder. Same spirit. [Pv. Ingrid]   Mar 19 Juin 2012 - 21:26

Peut-être que les jours se ressemblaient mais je les appréciaient. Car chacun comporte leurs lots de surprises. Que se soit de la part du temps, des personnes, des événements... Bref, comment ne pas avoir une envie de vivre forte quand on sait tout ce qui peut se passer! Mais il est vrai que certaines personnes ne voulaient guère savoir le futur, ayant peur de cela. Ou d'autres qui savent d'avance ce qui peut se passer et qui n'aiment pas cela. Moi, vous le savez, je ne suis aucunes de ces personnes là. Moi, je suis contente de tout et j'en suis comblée. Bon, bien sûr, des fois je peux être triste mais la plus part du temps, j'oubliai vite pourquoi.

Alors que j'essayai d'expliquer un peu d'Histoire à mes chères élèves, il n'y avait pas un bruit. Oui, comme d'habitude, elles étaient calmes, vraiment très calmes. Tellement, que je bafouillai, croyant presque que je passais un examen et qu'elles mes jurys. De plus, je n'avais pas beaucoup de culture sur les Rois de France -ce qui étaient quand même principalement toutes leurs leçons en Histoire. Je savais les récitais par coeur alors ce que je fis été de leur faire une dictée de tous et d'improviser. Je pris une feuille d'une élève, et déclarai des choses sur chacune des Rois. Je dis que le roi Louis XIV était le père de Louis XV, que ce roi là était l'oncle de lui qui était un descendant de lui ect. Bref, que des choses inimaginables et c'est donc pour cela que je leur dis à la fin que c'était ce je pense, et peut-être qu'il y avait quelques fautes par-ci par-là. Mais je n'avais dis que les descendance, et ensuite, je devait leur expliquer ce qu'ils avaient fait pendant leur règne! Bredouillant un peu, je réfléchis. Puis j'optai finalement pour un peu de broderie. Mais je n'avais pas d'instrument! Bon, alors le théâtre... Quoique, si c'était pour relire encore et encore une pièce de Molière... Et la géographie? ... Non. Alors je revins sur l'Histoire quand miraculeusement, je vis que c'était l'heure de pause, miracle! Je lâcha avec gaieté mes élèves.

Pendant la pause, je ne pus faire ce que je faisais d'habitude, c'est-à-dire guetter mes élèves pour me dire dans ma tête que ces fleurs poussaient biens. Ou encore, discuter -ou essayer de converser avant que je ne parte pour aller voir un objet bougeant dans le coin ou le soleil qui montrait sa figure- avec mes pairs des plus charmantes. Mais non. Cette fois-ci, je réfléchissais, et je vous jure que j'ai réfléchis jusqu'à me faire mal à la tête. Que faire? Je ne savais pas pourquoi, je voulais faire du vrai théâtre. Oui, du vrai, avec de l'action, avec mes élèves déclamant haut et fort leur texte à la main, mimant la colère, la peur ou la honte! Je voulais voir un spectacle, je voulais qu'elles s'amusent, je m'amuse! Je voulais qu'elles ouvrent leur âmes à une pièce de Molière en vrai grandeur. Et pour voir de mes propres yeux cela, je devais les amener à notre théâtre... Je souriais alors en demandant à mes pairs si elles avaient besoin de ce lieu, en faisant un air de gentille fille, peut-être que cela m'aidera, on ne sait jamais.. Et par pur chance, je pus pousser un cri de joie quand j'appris que la salle était disponible. Alors, à la fin de la pause, j'étais là. J'étais là à les attendre. Pour la première fois! Alors, que normalement, je gambadai dans le jardin en quête de rêve, et que je récupérais mes élèves en dernier, cette fois-ci, j'étais là. Mais comme mes élèves étaient des enfants modèles et des êtres les plus adorables, elles ne disaient rien et me suivaient calmement dans le plus grand silence alors que moi, j'étais la plus excitée des femmes.

Et pour une fois, j'ouvrai en grand les portes du théâtre, et faisais entrer les petites têtes. Je leur souris, toute contente. Je refermai ensuite les portes quand je ne vis plus personne entrer. Je commençai avec un bonheur indéfinissable à commencer à leur expliquer ce que nous faisions ici quand une petite voix fluette me déclara qu'une certaine De Kerguelen était absente. Je lui demandai qui est-ce, car j'avais une fâcheuse tendance à oublier sans cesse tous les noms que l'on me donner, même mille fois. Elle me la décris physiquement et je la repérais tout de suite. J'ouvris les portes du théâtre et dis à ma classe d'attendre silencieusement ici et si que le temps était trop long, qu'elles partent faire un nouveau temps de pause dans la salle de théâtre, c'est-à-dire qu'elles pouvaient jouer tranquillement ici. Bien sûr, vu comment elles se comportaient, je me doutais guère qu'elle n'allait jamais oser jouer ici de peur de faire des bêtises. Et c'est donc avec assurance que j'allai chercher mon élève qui manquait à l'appelle.

Elle n'était pas loin. Juste devant moi. J'allai alors pour la ramener rapidement, pour que nous commençons la pièce mais comme elle avait l'air si obnubilée par sa composition florale que je la regardai un instant, puis eus une idée. Je toussotais un peu pour la faire réagir. Elle leva alors très vite les yeux vers moi et parlais tellement vite que je ne compris guère:

-Oh! Donnez un mois, hirondelle! Je… Je… Je…

Un peu perplexe, mon sourire s'envola pour laisser place à une mimique grotesque. Puis, mes traits se détendirent pour laisser une expression de joie et de sérénité, bref un léger sourire.

Elle aimait donc les oiseaux d'après ses propos, non?

-Oui! Envolons-nous!

Je lui pris ses deux mains et la força à tourner avec moi. Je rigolai de son expression pendant que nous tournions. Elle devait se dire que voler ainsi été assez bizarre. Retournant à notre point de départ, je lui expliquais:

-Bien sûr, il faut s'imaginer que nous décollons... Mais sinon, dites moi, ce n'est pas vraiment bien de ne pas suivre vos camarades.. mais bon, ce n'est pas moi qui irais vous gronder!

Je trouvais si drôle de parler enfin vraiment à une de mes élèves! Elles étaient charmantes, toutes plus que les autres et j'étais vraiment fière d'être leur maitresse...


(Si c'est pas à l'eau de rose la fin....)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Constance de Kerguelen

~ Constance de Kerguelen
Maîtresse des Rouges.

Féminin Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 21/11/2011

Feuille de personnage
Nom de famille:
Date de naissance && Âge:
MessageSujet: Re: 10 years elder. Same spirit. [Pv. Ingrid]   Dim 8 Juil 2012 - 21:29

    -Oui! Envolons-nous!

    Mais qu'est-ce qui se passait? Constance ne comprenait plus rien. Elle s'attendait à être réprimandée, et à la place, la maîtresse parlait de s'envoler. Et pour ajouter à la surprise de la fillette, elle l'avait prise par les deux mains et s'était mise à tourner avec elle, comme dans une ronde. Constance était complètement abasourdie. Puis elle se ravisa. Tant mieux si la maîtresse n'était pas trop fâchée... Elle se détendit. Et un petit rire nerveux sortit de sa gorge.

    -Bien sûr, il faut s'imaginer que nous décollons... Mais sinon, dites moi, ce n'est pas vraiment bien de ne pas suivre vos camarades.. mais bon, ce n'est pas moi qui irais vous gronder!

    Constance rougit à nouveau.

    - Désolée... C'est vrai que j'aimerais bien être une hirondelle. Elle chante et vole toute la journée. Mais je ne pourrais plus cueillir des fleurs. Non... je voudrais être... une fée. C'est si joli!

    Mon Dieu. Constance avait trouvé le moyen de dire 5 phrases d'un seul coup. Elle si timide... Il faut croire que la maîtresse la mettait vraiment en confiance. Elle sentait une joie sans limites qui émanait d'elle. Une joie communicative, énergique, qui semblait rendre la fillette moins embarrassée. Cela donna même le courage à Constance de lever la tête. Et de regarder la maîtresse enfin. Puis elle les rebaissa... Son moment de non-gêne l'avait quittée.

    - Enfin... bon... Si j'étais une fée... il y aurait des fleurs.. beaucoup de fleurs...

    Oh non... pourquoi avait-elle dit une chose pareille?


[U.C.]

_________________
[list]Le mal est une chose obscure et inexistante. Pour moi, en tout cas.[/list:u]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: 10 years elder. Same spirit. [Pv. Ingrid]   

Revenir en haut Aller en bas
 

10 years elder. Same spirit. [Pv. Ingrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr) :: Extérieurs :: Théâtre-
Sauter vers: