Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr)

Forum RPG au temps de Louis XVI, dans la Maison Royale de Saint Cyr à la veille de la Révolution Française.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Scrounch ! "Mangez des taupes !" Souvenirs... <3 (by Hed)

Partagez | 
 

 You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Isabelle de Lamballe

~ Princesse Isabelle
Maîtresse des Jaunes.

Féminin Nombre de messages : 500
Age : 20
Localisation : Dans mon antre de geekette ※
Date d'inscription : 06/08/2010

Feuille de personnage
Nom de famille: de Lamballe, de Terraube...et tout la tralala.
Date de naissance && Âge: 16 juillet 1760,20 ans 8D
MessageSujet: You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::   Dim 12 Fév 2012 - 12:25

Isabelle & Isabeau.


    Le soleil orangé fondait au loin, parmi les nuages immaculés. Le ciel n'était plus bleu, mais or. Les rayons se reflètaient sur la végétation et l'eau des fontaines. Tous les animaux se préparaient au repos. Ils rentraient leurs biens pour ce mettre au chaud. Le jour mourrait lentement, dans les cris et les rires des élèves de Saint-Cyr. Après le dîner, elles étaient sorties en récréation pour profiter de ces soirs d'été. Mais réellement, elles s'en moquaient bien. Pas Isabelle. Elle buvait ces raies de lumière, ce petit vent agréable qui envolait ses cheveux bruns. Ces yeux bleus glace étaient baignés de ce soleil, trop puissant pour ce regard rare en mélanine, car au Nord, on était pas habitués à l'astre du jour. Ah ça non! La maîtresse sourit. Non, en Picardie, il n'y avait que le vent, les nuages et parait-il le froid. Mais elle ne le sentait pas. Elle aimait sa région. Peu de filles de l'école ont vu la mer, elle si. Certes, elle était d'un bleu-gris triste, mais elle était plein de souvenir pour Isabelle. Elle s'y baignait souvent avec Fiona, la fille de la femme de chambre de Madame. Maintenant qu'elle y pensait, Isabelle réalisa que c'était sa première et seule amie. Même à l'insurrection, elle lui était restée fidèle. A 10 ans, elle était venue chercher son amie pour la cacher. Elle lui devait la vie. Mais, le roi, averti des évènements, l'avait retrouvé et mise ici. Fiona , Louis XVI et la reine étaient les seules personnes extérieures à la savoir là. Isabelle avait une amie et oh! combien d'ennemis,

    Il faut dire qu'elle n'avait pas le contact facile. Fermée et cruelle, misanthrope sur les bords, l'unique homme qu'elle ne méprise pas dans cette école est Léo. Il était à sa hauteur, enfin, dirait-elle.Assez méprisante pour les élèves, soit elle leur était indifférent, soit elle leur faisait savoir.Et le choc était rude. Isabelle trouvait cela intéressant,de voir les autres se croire intelligents à répliquer à une -seigneur- maîtresse des choses idiotes.C'était si pathétique qu'un rictus flottait allègrement sur ses lèvres.Mais maintenant, elle voulait la paix. Elle devait relire les devoirs à rendre demain et il y en avait pas mal.

    Le gravier ne crissait plus sous ses pieds. Ces minuscules petits cailloux formaient de grandes allées principales où tout le monde passait. D'où le problème: n'importe qui pouvait vous importuner par ses cris, ses disputes, sa joie. La joie. Trop beau sentiment pour Isabelle. Elle ne se souvenait pas d'une joie concrète, mais juste qu'elle l'avait vécu il y a bien longtemps. Ici, la joie était partout, surtout dans les petites classes, ce qui aurait fait hurler la princesse d'y enseigner. Heureusement, les jaunes n'étaient pas ainsi. Plus calme et posée, certaines essayaient même de lui prendre la tête. Celles-là, oh quelle accueil recevaient-elles! Du moins,elles l'avaient mériter.

    Les petits sentiers de terre s'étaient arrêtés. Isabelle arrivait près de l'étang où des enfants jouaient. Des rouges faisaient une partie de.. de on-ne-sait-quoi, mais inintéressant pour elle. Elle s'éloigna donc . Soudain, elle reçut un choc à l'épaule droite. Pas très puissant, mais un choc. Qui, mais qui avait osé faire cet affront. Elle se retourna, avec un regard plus métallique que jamais. Une petite rouge se tenait devant elle.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::   Lun 13 Fév 2012 - 5:09

Isabeau et ses amis jouait une parties de ballon touchée. En fait, l'amie d'Isabeau leurs expliquait comment jouer. Cette amie venait de Nouvelle-France. Son père étais un engagés et sa mère une Fille Du Roy. Avec les guerres iroquoises, le Roi a décidé que tout les enfants -Les jeunes filles- de N-F serait emmenées en France et repartie dans des couvents. Bref, elle leurs expliquait comment jouer. La partie commença, et Isabeau étais plutôt douée. En même tant qu'Isabeau lançait le ballon, Une silhouette passa près de l'étang, elle avait des rubans jaunes, mais le signe des maîtresses. C'était donc Isabelle De Lamballe. Isabeau ne la jamais beaucoup aimer. Elle était énormément négative. Presque envoyée du Diable. Donc, en même temps quelle passait, Isabeau lança sans faire exprès, le ballon sur l’épaule d’Isabelle.


[color:6af7=white-]Eee... Excusez moi madame, eee Mlle de Lambale. Prononça t'elle avec son indéchifrable accent vivarien.

La maîtresse la dévisagea sans avoir l'aire de comprendre un mot de ce quelle disait.


-Je n'ai pas fait pas exprès, je vous le jure sur la tête de Madame.

Isabeau étais tellement mal alaise quelle lui aurait baiser les pied si il l'aurait fallu.

-Je peux faire quelque chose po ur me faire pardonée?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Isabelle de Lamballe

~ Princesse Isabelle
Maîtresse des Jaunes.

Féminin Nombre de messages : 500
Age : 20
Localisation : Dans mon antre de geekette ※
Date d'inscription : 06/08/2010

Feuille de personnage
Nom de famille: de Lamballe, de Terraube...et tout la tralala.
Date de naissance && Âge: 16 juillet 1760,20 ans 8D
MessageSujet: Re: You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::   Jeu 16 Fév 2012 - 15:18

    Un ballon. C'était un ballon. Après avoir rebondi sur son épaule, il roula à ses pieds. L'incident aurait pu être sans suite, mais il lui avait fait perdre ses devoirs, qui tombèrent dans la boue. C'était les trois qu'Isabelle avait déjà corrigé, et ils étaient maculés de terre. Elle serra les dents. Et ses jaunes? Elle allait devoir leur raconter et lire du désapointement sur leur visage. Pour une fois, elle les comprendrait.

    Isabelle leva les yeux, où transludissait la colère. Une petite rouge se confondait en excuses pitoyables. Elle était visiblement gênée et voulait se faire pardonner. Pardonner? Sûrement pas. Ce mot ne faisait pas partie de son vocabulaire, elle avait plutôt la rancune facile. Non, elle ne lui pardonnait pas, aux noms de ces trois bonnes copies foutues, par sa faute. Isabelle rejeta la tête en arrière, pour mieux toiser la rouge. Elle ne dit rien. Un silence tendu s'installa, où la maîtresse jaugeait l'élève, et la mettait mal à l'aise. Elle s'était excusée très vite?Bien. Elle était faible, sans caractère et pathétique. Donc sans intêret. Mais, au lieu de laisser passer, elle préféra s'amuser un peu. Elle allait l'écraser entre le pouce et l'index comme un insecte.

    _ Mlle, je ne sais pas ce que vous faites ici. C'est une école, pas un asile. Mais je vais vous y mener, parce qu'il me semble que vous ne pouvez rien faire toute seule. Pauvre enfant!
    La princesse regarda son "adversaire", apparemment destabilisée. Quelle tristesse, d'être aussi faible et détruisable... mais, elle avait trouvé une ennemie, en la personne d'Isabelle. La fille la plus méprisante de l'école l'affrontait. Dommage, elle avait l'air si mignonne!

    {désolé pour le RP minable ><', mais je ferai mieux la prochaine fois}

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::   Sam 18 Fév 2012 - 12:20

-Mlle, je ne sais pas ce que vous faites ici. C'est une école, pas un asile. Mais je vais vous y mener, parce qu'il me semble que vous ne pouvez rien faire toute seule. Pauvre enfant!

Isabeau fut choquer par la remarque de la princesse, Elle n'avais plus le goût de lui baiser les pieds.

-Madame, moi aussi j'ai perdue mes parents, vous saurez! Se han enviado que son realmente el diablo



Isabe savais qu'en apportant le sujet de la mort sa serait plus délicat mais elle sy engaga:

-Dans un incendie. J'ai aussi perdue ma tante et mon oncle peut après mon arrivée içi. Ajouta-telle

(Je vais finir plus tard mais tu as une petite idée de comment elle se sent pour pouvoir faire ton RP)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Isabelle de Lamballe

~ Princesse Isabelle
Maîtresse des Jaunes.

Féminin Nombre de messages : 500
Age : 20
Localisation : Dans mon antre de geekette ※
Date d'inscription : 06/08/2010

Feuille de personnage
Nom de famille: de Lamballe, de Terraube...et tout la tralala.
Date de naissance && Âge: 16 juillet 1760,20 ans 8D
MessageSujet: Re: You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::   Sam 18 Fév 2012 - 20:37

(je répond maintenant, mais tu pourras en rajouter et répondre)

    Pitoyable. Cette enfant croyait l'attendrir par ces morts. Tout le monde a déjà perdu des êtres chers, Isabelle par exemple. Elle ne s'en servait pourtant pas comme un bouclier. Ils sont décédés, il n'y a rien à faire. Son oncle et sa tante aussi? La maîtresse n'avait même pas eu le plaisir d'en avoir. Elle soupira de dédain. C'est bon, la rouge faisait son spectacle. Isabelle ne saurait dire quel était son nom, elle ne connaissait aucune rouge. Oh! Toutes les petites savaient qui elle était, mais ce n'était pas réciproque.

    La mort est un sujet délicat. On ne peut pas se moquer des gens qui ont perdu quelqu'un, la douleur atteint des degrés différents selon la personne perdue et l'endeuillé. Isabelle respectait ce genre de peine. Elle avait réussi à convertir la tristesse en rage haineuse. Cela n'était surement pas le bon choix, mais ça la calmait. Mais ce qui l'intriguait chez cette rouge, c'est qu'elle n'avait pas l'air si malheureuse. Elle semblait plutot se servir de ces morts, certes regrettés. L'acte en lui-même était quand même imprudent et déplacé. Isabelle n'aimait pas cette attitude. Elle scruta le fond de l'âme de l'élève de ses yeux, plus métalliques que jamais.


    - Mlle ?, quel que soit votre nom, c'est le cadet de mes soucis. Par contre je vous signale que nous sommes en France, et sachez que je parle très bien espagnol, donc j'ai compris. C'est déplacé de parler ainsi de gens morts et je ne vois pas le rapport avec la situation. Mais, ce qui l'est, c'est que vous allez me suivre et vous excusez devant toutes les jaunes, surtout Saverina, Flor et Artémise, pour ce que vous avez fait de leurs copies. Oui, il n'y en a que trois qui sont couvertes de boue, mais vous excusez devant plus d'une trentaine de grandes ne fera aucun mal à votre humilité.


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::   Sam 18 Fév 2012 - 20:49

-- Mlle ?, quel que soit votre nom, c'est le cadet de mes soucis. Par contre je vous signale que nous sommes en France, et sachez que je parle très bien espagnol, donc j'ai compris. C'est déplacé de parler ainsi de gens morts et je ne vois pas le rapport avec la situation. Mais, ce qui l'est, c'est que vous allez me suivre et vous excusez devant toutes les jaunes, surtout Saverina, Flor et Artémise, pour ce que vous avez fait de leurs copies. Oui, il n'y en a que trois qui sont couvertes de boue, mais vous excusez devant plus d'une trentaine de grandes ne fera aucun mal à votre humilité.

-Devant les jaunes? Je ne connais qu'Artémise et Saverina dans toutes les filles. Je vous en supplie!!

Isabeau mit la tête basse voyant qu'elle n'avais pas le choix, elle suivit mlle De Lambale se disant que cette centance ne suffirais point a la maîtresse.

-Madame? Mon humilité est bien correct et je pourrais pas m'excuser simplement a Flor, Artémise et Saverina. Quiero que mis Vivarais queridos!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Isabelle de Lamballe

~ Princesse Isabelle
Maîtresse des Jaunes.

Féminin Nombre de messages : 500
Age : 20
Localisation : Dans mon antre de geekette ※
Date d'inscription : 06/08/2010

Feuille de personnage
Nom de famille: de Lamballe, de Terraube...et tout la tralala.
Date de naissance && Âge: 16 juillet 1760,20 ans 8D
MessageSujet: Re: You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::   Dim 19 Fév 2012 - 15:33

    "L'indulgence, Isabelle, il faut vraiment que tu en acquières. Pardonne, pardonne",lui avait dit Fiona. Non, un seau d'eau envoyé avec force n'était, d'après elle, pas motif de rancune. Isabelle n'avait rien dit, ni protesté. Elle savait parfaitement que son amie avait raison, mais elle n'arrivait pas à se défaire de cet esprit de vengeance. C'est idiot, elle aurait dû. Oh oui, elle aurait dû. S'entraîner à déconsidérer des petits coups bas, des plaisanteries de mauvais goût... et petit à petit à pardonner des choses graves qui en valaient la peine, des choses existentielles et importantes. A cause de cette trop mauvaise habitude, elle ne pouvait que contempler un résultat pathétique: elle ne pardonnait rien, en ce qui affectait sa personne, ceux qu'elle aime et qu'elle respecte. Pour ses proches, un ressentiment à l'égard des fautifs était compréhensible. Mais pour elle,en l'occasion présente par exemple,c'était du pur orgueil, aveuglé par la colère.Isabelle était bien au courant qu'elle était imparfaite, et ne comptait pas ses défauts sur les doigts de la main. Ce mauvais pli avait aggravé sa rancune envers les meurtriers.Elle était arrivée à un haut degré de haine:elle les avait tué. C'était en partie de la légitime défense,mais en partie.La maîtresse n'envisageait certes pas de tuer la petite rouge. Elle était parvenue à se contrôler,en obtenant son poste, au prix d'extrêmes efforts.Bien des fois, l'envie d'occire certaines élèves l'oppressait, mais elle avait réussi à étouffer cela et à l'enfouir au plus profond d'elle-même. Isabelle réunissait tout le sang-froid pour vaincre sa colère et surmonter l'affrontement sans humiliations. Ici on ne tue pas. Mais on en impose par sa réplique et son autorité. C'était ce coté de maîtresse qu'elle savourait avec délectation. Les rouges et les vertes, il suffisait d'un regard, d'une grimace ,d'un geste pour les réduire au silence. Elles sont trop faibles et impressionnables, soumises à l'autorité. Les jaunes et les bleues étaient plus complexes et différentes.

    Isabelle regarda la rouge. Non, elle ne se sentait pas de lui pardonner. Elle était trop ...elle ne saurait dire, mais son changement brusque de conversation était étrange et ne lui seyait guère. Un coup elle était sage et déplorée, et l'autre elle devenait révoltée. Elle devait choisir. Pour sa part, Isabelle aurait été dans le deuxième cas. La soumission n'était pas son fort. Quoiqu'il en soit, cette petite la suivrai pour s'excuser devant toute sa classe, cela ne lui ferait pas de mal. Sa décision était prise. Elle se retourna vers la rouge dont elle ignorait le nom.


    - Arrêtez vos jérémiades, vous me faites pitié par votre pathétisme. Ma décision est prise. Point.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::   Lun 20 Fév 2012 - 4:44

(ouais! sa me dit!)

- Arrêtez vos jérémiades, vous me faites pitié par votre pathétisme. Ma décision est prise. Point .

-Mais madame, pourquoi devant toute la classe, cela ne me tante point.


Isabeau jeta un regard noir a Isabelle. Elle étais tannée d'être polie et ordonnée. Elle priait qu'Aurore ou Adeline vienne l'aider. Elle étais toutes les deux plus vieilles.

-Mlle de Lemballe, pour votre information, je m'appelle Isabeau de Temple-Jolie.

)je finis plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Isabelle de Lamballe

~ Princesse Isabelle
Maîtresse des Jaunes.

Féminin Nombre de messages : 500
Age : 20
Localisation : Dans mon antre de geekette ※
Date d'inscription : 06/08/2010

Feuille de personnage
Nom de famille: de Lamballe, de Terraube...et tout la tralala.
Date de naissance && Âge: 16 juillet 1760,20 ans 8D
MessageSujet: Re: You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::   Sam 25 Fév 2012 - 17:11

    Isabelle commença à traîner la petite rouge derrière elle, refusant de l'accompagner. Elle n'en avait cure. Ah! A ce moment présent, elle adorait son poste. Il lui conférait une autorité et un droit de justice incontestable. Du moins en théorie. Isabelle détestait le manque de respect et ne supportait pas qu'on discute ses ordres, surtout si les critiques venaient d'une élève. Pourtant, de son caractère peu docile, on eut pu croire qu'elle n'obéissait pas à l'école. Ce fut le cas. Elle n'en avait fait qu'à sa tête, estimant que sa propre liberté avait plus de droit que la hiérarchie. Contestation subjective et discutable. Elle avait tort et raison. Maintenant que c'était elle la hiérarchie, elle ne prenait en compte le fait qu'elle avait désespéré ses professeurs. Elle voulait qu'on exécute ses ordres et c'est tout. Quand ils étaient justes et justifiés, pour la plupart, c'était naturel. De toutes façons, elle ne donnait pas d'ordres idiots. Tout avait une raison propre, un objectif, comme la vie. Elle était faite pour être fructifiée et utile. Isabelle pensait qu'en ce moment, elle était à cette apogée du bien de la vie. Elle enseignait des jeunes filles enfermée ici, et ne tuait personne. Mais c'est à grands efforts. Toujours est il qu'elle aide la société en entière moralité. Mais, chacun ses limites. Celles d'Isabelle étaient difficilement franchissables. Le sang-froid et le mépris formaient une garde aux frontières de son esprit. Quand un malheureux parvenait à les contourner pour porter l'estocade au cœur de son âme, un véritable furie naissait. Tous ses sens en éveil, elle déchargeait sa colère et son plus complet dédain sur cet infiltré, devenu une victime. Exactement comme la rouge. Elle avait signé son arrêt de mort en froissant Isabelle. Déjà, le contexte l'y a bien aidé. La maîtresse était de mauvaise humeur, concentrée, triturant son esprit pour déchiffrer les copies, les noter... et ce n'est pas besogne facile pour un devoir de français.Elle devait les lire plusieurs fois, sentir ce qu'a voulu dire la chose. Bref, elle avait promis de les rendre le lendemain, et n'en avait corrigé que trois. Et ce soir, elle était exténuée et ne comptait pas se coucher trop tard. C'était loupé, et Isabelle grognait au fond d'elle-même. Bon, s'y mettant, elle est interrompue par une idiote qui détruit les devoirs si excellents de ces trois corrigés. Non, cela ne se passerait pas comme ça. Isabelle savait que toutes les jaunes s'étaient regroupées près du théâtre pour répéter. Parfait. Il fallait se dépêcher pour profiter du moment où elles étaient réunies. Avant qu'elles ne s'éparpillent en attendant les complies. Isabelle les réunirait et l'importune s'excuserait publiquement de ce désastre. Trois jaunes seraient désespérées de voir leur travail détruit, le reste mépriserait la rouge. Comme leur maîtresse. Elles ne formeraient qu'un bloc au cœur pierreux indestructible. Et Isabelle serait fière de ses élèves. Elle commençait déjà à savourer cet instant d'humiliation.


    -Mais madame, pourquoi devant toute la classe, cela ne me tente point.



    Tiens donc. Maintenant, la gamine se rebellait. Elle s'était stoppée au milieu du chemin, droite comme un I et refusait d'avancer. Isabelle leva les yeux puis fixa l'élève, immobile et stoïque. Ses pensées volaient. Devait-elle se réjouir de la voir réagir, ou déplorer ce redressement? L'assurance ne luisait pas dans ses yeux, signe du doute. Elle était gênée. Elle percevait l'autorité émanant de la jeune femme. Elle savait qu'elle ne changerait pas d'avis, mais essayait quand même. Osé, mais courageux. Et inutile. Isabelle croisa les bras sur sa poitrine, lentement, prenant tout son temps. Regardant au fond de la Rouge, elle posait une attitude supérieure et calme. Cela ne la tentant pas. C'est bête, hein?, voulait-elle lui dire. Puisqu'elle ne choisissait pas, pourquoi marquer sa faiblesse et son intérêt? Si elle avait l'intention de l'attendrir, c'était raté. Ses paroles avaient escompté l'effet inverse. La maîtresse n'était déjà pas disposée à la clémence à la base, mais présentement, il était hors de question de laisser passer cela. Sa réputation en prendrait un sérieux coup et elle ne pouvait pas se le permettre. Si elle commençait à être indulgente, elle ne s'arrêterait pas, forcée de suivre une voie choisie. Ce serait l'anarchie. Elle ne serait plus obéie. Une horreur. Alors, non. Elle ne fermerait pas les yeux. Au contraire, elle fronça les sourcils sans cligner de l'œil. La rouge s'amusait à faire sa dure, sa "grande". Très bien. Elle allait vite perdre à ce petit jeu.


    - Mlle de Lamballe, pour votre information, je m'appelle Isabeau de Temple-Jolie.

    Son nom était le cadet des soucis d'Isabelle. Donc, elle s’appelait Isabeau. Bon, et? Remarque très intéressante au progrès de la situation. Mais bien sûr, maintenant qu'elle connaissait son nom, il fallait à tout prix l'envoyer jouer avec ses amies, se confondant en excuses d'avoir oser proférer une possible punition à une Temple-Jolie. Isabelle n'avait jamais entendu parler de cette famille, mais ce n'était pas le principal. Tout le monde n'est pas obligé d'être connu. La popularité n'avait que des inconvénients: plus de vie privée, de coup de tête, chaque mouvement, paroles est observé,jugé et critiqué. Isabelle soupirait d'aise de ne pas être "quelqu'un". Être quelqu'un. Expression idiote de la société idiote. Chacun est propre par son état d'âme et son cœur. Il est exceptionnel pour ceux qui l'aiment, et qui le détestent. C'est suffisant. Quoiqu'il en soit,la maîtresse ne voyait pas l’intérêt de savoir son patronyme.De plus selon ses souvenirs,elle lui avait précisé ne pas souhaiter le connaître.Preuve nouvelle du faible niveau intellectuel d'"Isabeau":ou elle est sourde,ou elle a une mémoire de poisson rouge.Isabelle penchait pour la deuxième solution.Encore pire.


    - Cela ne vous tente pas.Je suis ravie d'avoir eu votre opinion,Isabeau.Mais,je ne vois pas l’intérêt de le proférer,sinon à vous dénigrer vous-même.Alors suivez-moi immédiatement avant que je me fâche vraiment.Vous vous êtes assez humiliée comme cela.


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::   Sam 25 Fév 2012 - 18:55

- Cela ne vous tente pas. Je suis ravie d'avoir eu votre opinion, Isabeau. Mais, je ne vois pas l’intérêt de le proférer, sinon à vous dénigrer vous-même . Alors suivez-moi immédiatement avant que je me fâche vraiment. Vous vous êtes assez humiliée comme cela.

Isabeau fut prise de panique a la voie de la maîtresse. Aussi, elle essaya de se faufiler entre son groupe de ''Ballon-Touchée'' qui la regardais, interloqués. C'étais manquée, Isabelle l'avais vue. Isabeau regarda aux alentours et vit Ingrid, sa maîtresse. Isabeau usa de sa grâce pour dissuader mlle de Lemballe.

- Madame? Je suis complètement désolée, je ferais des excuses personnelles a Artémise, Flor et Saverina. Et pour me faire pardonner encore plus a Flor, je lui dirais des excuses en espagnol. C'est bien son devoir le plus imbibée?


Isabelle sembla insatisfaite, alors elle ajouta:

-C'est Mlle Du Forest m'attend ainsi que ma classe!

Elle pensa alors a Macha sa tante, puis a Elke, sa nourrice. Et a pti' Jean, le maréchal-ferrant. Son esprit parcourue toutes les personnes quelle avait connue en Vivarais. Mais son esprit s’arrêta longuement sur Gabriel, son père. A la bombe qui lui avais donné, celle écris ''Isabeau, une enfant fantastique'' Une perle salée coula alors sur sa joue. Une, deux, trois. Isabelle sembla amuser de la scène. Comme si Isabeau pleurais de la sentence. Au contraire, elle pourrais maintenant s’excuser a tout St_Cyr! Elle m'armona entre ses dents:

- Este premio me importa, señora.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Isabelle de Lamballe

~ Princesse Isabelle
Maîtresse des Jaunes.

Féminin Nombre de messages : 500
Age : 20
Localisation : Dans mon antre de geekette ※
Date d'inscription : 06/08/2010

Feuille de personnage
Nom de famille: de Lamballe, de Terraube...et tout la tralala.
Date de naissance && Âge: 16 juillet 1760,20 ans 8D
MessageSujet: Re: You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::   Dim 26 Fév 2012 - 16:32

    - Madame? Je suis complètement désolée, je ferais des excuses personnelles a Artémise, Flor et Saverina. Et pour me faire pardonner encore plus a Flor, je lui dirais des excuses en espagnol. C'est bien son devoir le plus imbibée?

    La soirée avançait,mais pas cette affaire.Isabeau avait vraiment l'air désolée, Isabelle le reconnaissait. Mais cela ne lui suffisait pas. Elle sentait que si elle laissait partir cet élève comme cela, elle le regretterait. Certes, elle était sincère et la maîtresse ne doutait qu'elle s'excuserait en larmes devant les trois jaunes. Elle brûlerait de honte face aux regards de déception des jeunes filles. Le sourire narquois d'Isabelle tomba. Elle garda la même position scrutante et méprisante qu'elle avait adopté depuis le début du conflit. Oh non! Pour rien au monde, elle ne manquerait cette scène amusante et cette petite peste ne l’apitoierait pas de ses larmes et de ses lamentations.

    Malgré sa cruauté, Isabelle hésita. Un duel entre son bon sens et son instinct commença dans son âme. Et si elle devenait maternelle, comme ses collègues? Si elle devenait une amie pour ses élèves et toutes les colombes? Mais était-elle prête à abandonner son autorité sur-respectée, à voir que cette métamorphose enverrait une grande gifle à sa dignité et à sa réputation? Le bien est un cercle vicieux. Quand on a commencé, on n'a pas le droit de s'arrêter en chemin. C'est de la lâcheté, et la conscience vient creuser l'âme jusqu'au tréfonds. Alors, on est condamné à continuer à agir selon la morale.Mais le mal... l'abbé le vouait au malheur éternel, aux coups les plus bas. La sécurité est incertaine et aucune confiance ne peut naître. Isabelle se torturait l'esprit tout en affichant le même air sévère et infléchissable.

    -C'est Mlle Du Forest m'attend ainsi que ma classe!Este premio me importa, señora.

    La voilà la porte de sortie. Dans son cœur, Isabelle bénit Ingrid. Elle ne devrait prendre aucun parti. Ni le bien, ni le mal ne triompherait, juste l'incertitude et l'assurance d'une nuit sans sommeil. Comme pour l'approuver, la cloche des complies résonna. En effet le jour avait décliné lentement, en silence. La nuit étendait son manteau de velours noir parsemé d'étoiles. La maîtresse sourit. Il eut été impossible d'y lire la joie ou le dédain. Pour elle, ce fut un mélange des deux.

    - Allez tout de suite à la chapelle. Demain, je veux que vous vous excusiez à mes élèves. Et ne croyez pas que c'est de l'indulgence. Je vous ais à l'oeil.Filez.


    Isabelle s'éloigna pour retrouver sa classe, pour une fois avec le coeur léger. Elle n'avait pas punie la rouge, mais elle n'en avait pas fini avec elle.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::   

Revenir en haut Aller en bas
 

You believe you're strong, but I'll breake you with pleasure ::PV Isabelle & Isabeau::

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr) :: Extérieurs :: Jardin-
Sauter vers: