Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr)

Forum RPG au temps de Louis XVI, dans la Maison Royale de Saint Cyr à la veille de la Révolution Française.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Scrounch ! "Mangez des taupes !" Souvenirs... <3 (by Hed)

Partagez | 
 

 Yellow, really the Sun's color? (Prudence, Sara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Yellow, really the Sun's color? (Prudence, Sara)   Dim 29 Mai 2011 - 19:59

Lise déambulait dans les couloirs. Elle n'aurait pas dû être là, elle le savait, mais le jardin était trop bruyant. Elle en avait assez de toutes ces jeunes filles dont le seul but était de sortir d'ici. Elle voulait y rester, elle. Et plus tard, elle serait la servante du Seigneur. Son avenir était tout tracé. On le lui avait imposé, oui, mais cela lui convenait parfaitement, alors après tout, pourquoi se plaindre? Et puis elle ne comprenait pas pourquoi toutes ces filles voulaient tellement sortir. Saint-Cyr était plutôt plaisant, on y apprenait des choses très intéressantes, et au moins l'on mangeait à sa faim et l'on était entouré de tendresse. Ou au moins, de plus de tendresse que celle que Lise avait connu, avec son père alcoolique... Heureusement que ses frères avaient été là, et sa tante, sa chère tante qui lui avait donné cette place à Saint-Cyr... Rien que de repenser à son passé, Lise avait les larmes aux yeux.
Oui, Saint-Cyr était très agréable... D'accord, l'hiver était un peu humide et plusieurs jeunes filles étaient déjà mortes, mais après tout, ce n'était pas le cas de la jeune fille. Bien sûr, elle s'en voulait un peu de cette pensée pas bien charitable... Mais après tout, toutes ces filles reposaient en paix auprès de Dieu, alors...
Lise gravit les premières marches de l'Escalier Central lentement. Elle ne se sentait pas bien, aujourd'hui. Ses membres étaient lourds, elle avait mal à la tête. C'était peut-être aussi pour cela qu'elle avait fui les Jardins. Il faisait vraiment chaud, en ce mois de Mai ensoleillé plus que coutume.
La jeune Jaune s'assit sur une marche marbre, ou plutôt elle se laissa tomber dessus. Le contact de la pierre froide la rafraîchit. Il faisait bon, à l'intérieur. De loin, elle entendait les cris de ses compagnes.
Que faisaient ses frères, en ce moment? Thomas, Alexandre, Antoine... Qu'étaient-ils en train de faire? Peut-être pensaient-ils à leur sœur? Dans ce cas, leurs âmes se rejoindraient par la pensée... Et peut-être aussi qu'elles n'avaient jamais été si proches... Lise ferma les yeux. Vraiment, le seul souvenir agréable qu'elle gardait de son passé était les quatre premières années de sa vie, quand sa mère était encore là, et puis ses frères. Si seulement, oh, si seulement Hélène de Rostavelle, sa mère, n'était pas morte à la naissance d'Antoine! La petite fille aurait eu une mère, son père n'aurait pas sombré dans l'alcool, n'aurait pas sombré dans le désespoir et dilapidé sa fortune au jeu. En bref, elle aurait eu un passé heureux... Peut-être même qu'elle n'aurait pas été là, et elle serait rentrée au Carmel plus tard... Et au lieu de ça, une enfance gâchée, un avenir de religieuse à Saint-Cyr, sans savoir que sont devenus les siens...
Lise serra encore les paupières. De grosses perles salées apparurent entre ses cils, vinrent rouler sur ses joues, doucement, sans bruits. Elle serra les poings. Elle ne voulait pas pleurer, mais en même temps, cela faisait tellement de bien... La pauvre n'en pouvait plus. Elle était complètement égarée, sans repères dans un monde trop grand, trop dur, trop hostile pour une fillette de son envergure, et cela, elle venait juste de s'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Yellow, really the Sun's color? (Prudence, Sara)   Lun 30 Mai 2011 - 20:44

Aujourd'hui, Prudence était d'exellente humeur, comme d'habitude d'ailleur. Prudence était toujours joyeuse, en plûtot elle n'était jamais triste...ou du moins ne le laissait pas paraitre. Elle n'aimait pas que les autres viennent se mêler de ses histoires et puis de toute façon elle était d'un naturel plûtot joyeux et festifs, et n'aimait pas faire la tête et communiquait sa bonne hulour autour d'elle. Il faisait beau, il faisait chaud, elle cela la rendait encore plus animée et contente. C'était la belle vie quoi! Si seuleument elle pouvait être autre par que ici! Entre ces murs, fermer, avec aucune chance de sortie avant ses 20 ans, si d'ailleur les maîtresses ne les transformaient pas en religieuses...Cela ternie un peu sa joie, mais pas assez pour l'empêcher de gambader dans les jardins, en essayant de ne pas se faire voir par les surveillantes
Ici, elles étaient isolées, sans savoir ce qu'il y avait dehors, et sa, c'était vraiment horrible! Malgré son caractère qui lui permettait de voir le bien partout, cette situation l'embêter, la gênait. Mias encore une fois pas assez pour lui ternir sa journée plûtot bien commencer! Mais out de même, si seuleument elle pouvait avoir des nouvelles de sa famille, ou plutot de Rafaèl, ou au moins de Rafaèl. Il lui manquait tellment! C'était peu être lui, et lui seul qui la faisait regretter d'être la! Car au moins ici, tout le monde est à égalitée, et puis Prudence est nourrit, loger habillée, sans devoir fare atttention à ses dépences. Mais sans Rafaèl...Oui, cela serait merveilleux d'avoir de ses nouvelles...mais il ne fallait pas trop espèrer, les billet doux était plus qu'interdit ici!
Vu qu'il faisait bon aujourd'hui, un tas de jeunes filles heureuses et exitées rigolait, cahutaient, s'amusaient, sous l'oeil désabrobateur et énervé de leur chéres maîtresse. Alors Prudence, qui aujourd'hui avait décidée d'être calme et sage, ce qui pour l'instant était réussi, décida d'entrer dans les couloirs, afin de rester au calme et de "se reposer la tête", comme elle disait.
Elle déambulait joyeusement dans les couloirs silencieux ou la fraicheur réganait, contrairement au dehors animées. Sur l'escalier Central, qui comme son nom l'indique, est Central, elle vit une forme assise sur les marches. En 'approchant, elle remarqua que c'était une Colombe. Une colombe qui sembait pas très bien. Gênée et égarée, comme si qeulque chose la dérangeait ou l'atristait.
Elle s'asit à côté d'elle et reconnue ENFIN que c'était Lise. Lise de Rostavelle, la jeune Colombe qui était dans sa classe, celle des jaunes. Pourquoi pleurait elle comme sa? Qu'est ce qu'il lui arrivait? Elle demanda insouciante:

-Tu as quelque chose dans l'oeil? Une ptite poussière? Attend laisse moi voir!

Puis se rendant compte qu'elle l'avait tutoyée, elle rougit et s'excusa:

-Oh, enfin je voulais dire, vous avez une poussière?
Revenir en haut Aller en bas
 

Yellow, really the Sun's color? (Prudence, Sara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison Royale de Saint Louis (Saint-Cyr) :: Escaliers Centraux-
Sauter vers: